Archives de Tag: presse

La linogravure, mon patrimoine !

Grosses journées au Château de La Groulais à Blain, l’atelier-musée de l’imprimerie a fait forte impression, on a accueilli un peu plus de 1000 visiteurs en deux jours, du rarement vu !

J’avais prévu d’imprimer « Isadora » ma toute nouvelle estampe, pour la toute première fois lors de ces deux journées du patrimoine, et je l’ai fait !

préparation.jpg

C’était un peu risqué, je n’ai pas tout le confort de mon atelier quand je travaille en public, et par précaution, j’avais emporté bien trop d’outils, de cales et de coins de serrage, mais ça a bien fonctionné.

réglages.jpg

 

impression.jpg

Publicités
Tagué , , , , , , , , ,

Une journée au musée …

La fête de l’estampe s’est donc terminée hier soir, après une journée riche en échanges, discussions passionnées, rires et professionnalisme !

En effet, le musée atelier de l’imprimerie de Blain dont je fais partie accueillait trois invitées : une typographe émergente, une calligraphe confirmée et une graveur-e sur cuir tout aussi confirmée !

une journée au musée 2018.jpg

Nous avons ainsi présenté au public nos métiers : typographie, imprimerie, gravure, reliure, et les matières utilisées : plomb, linoléum, bois, papier, parchemin, cuir, carton, encres …

Rendez vous l’année prochaine pour une nouvelle fête de l’estampe, avec encore plus d’animations !

Tagué , , , , , , , , , , , ,

La fête de l’estampe : la lino au musée

Samedi 26 Mai : la fête de l’estampe bat son plein partout en France, et ici, au Château de la Groulais à Blain.

Cette fête a lieu désormais tous les ans en France, à la date anniversaire de l’édit du roi Louis XIV, dit de St Jean de Luz.

Le roi, qui avait comme ami le graveur Abraham Bossé fut sensible à sa requête, qui voulait permettre aux graveurs d’exercer leur métier librement (relativement..) en dehors de toute corporation ou école. C’est assez remarquable pour être fêté, n’est-ce pas ?

 

fête de l'estampe 2018 les artistes.jpg

 

Alors au musée de l’imprimerie on accueille pour la deuxième fois des graveurs, calligraphes, typographes, repousseurs de cuir, qui investiront les lieux pour le plus grand plaisir des visiteurs.

On vous attend donc, samedi de 10 h à12 h et de 14 h à 18heures, la visite est gratuite, les machines fonctionneront grâce aux bénévoles d’Amagraph, et les invités présenteront leur métier et leurs œuvres.

Tagué , , , , , , ,

Impression de l’affiche « fête de l’estampe »

L’une de mes prochaines manifestations sera « La fête de l’estampe ».

Pour bien la préparer, j’ai rejoint le Musée de l’imprimerie ancienne de Blain et y ai composé l’affiche de cette manifestation : de la typo au plomb et au bois, accompagnée d’une gravure en relief.

Pour l’illustration, j’ai imaginé une main gravant le donjon du Château de la Groulais, qui abrite le musée.

affiche fête estampe 2018.jpg

Comme le musée possède plusieurs presses typo, j’ai demandé à l’équipe de m’assister dans la partie «impression», puisque je connais imparfaitement la «FAG», et que je voulais utiliser une presse à encrage automatique, sans faire de bêtises !

on se prépare à imprimer 2018.jpg

Après un rapide « habillage », certaines grosses lettres s’encrant mal, l’impression s’est bien passée : du vert sur du vert, qui s’accordaient bien ensemble.

J-P imprime au musée.jpg

Maintenant, alors que les affiches sèchent, (chez l’archiduchesse?) je vais préparer l’exposition « Lumières, Lumières » de Châteaubriant : ma gravure « Cathy » et l’ensemble des gravures des collégiens sur une seule feuille si j’arrive à bien les disposer dans la grande presse !

Ensuite, ou peut-être même, dès maintenant, je finirais d’encadrer mes diverses « Pies » pour le festival « harpes au max » d’Ancenis.

Il me reste deux semaines, alors, ça va !

Tagué , , , , , , , ,

La passion de la linogravure

Bonjour !

Ma semaine fut bien chargée. Ce matin j’ai l’impression d’émerger d’une marée de sensations, de contacts, de travaux communs, de crises de fou-rires, d’explications techniques, de découvertes, bref un condensé de ce qui fait la vie…

Après mon immersion, genre mini résidence, en collège et la réalisation en commun sur le thème de l’ombre et la lumière, j’accueillais quatre femmes à l’atelier, pour une immersion dans mon domaine : la gravure en relief ; chacune avec son vécu, ses attentes, son propre talent.

on grave avril 18.jpg

Curieusement, pour moi, la fatigue vient après. Jamais pendant, heureusement, c’est ainsi que je me sens … bien.

On a tourné autour du dessin, du dessin à graver, de la gravure, et enfin de l’impression à la presse typographique.

on imprime 04:18.jpg

Je suis content : l’impression – fugitive – de servir à quelque chose dans notre monde parfois trop artificiel. Dans un bouquin de typographie, récemment lu ou relu, un ancien typo disait qu’il réalisait bien qu’il y a trois stades dans la vie : l’apprentissage, la mise en pratique, et la transmission.

Je le réalise de plus en plus aujourd’hui, et me sens « frère » des artistes du passé qui rassemblaient autour d’eux leurs « disciples ». Alors, bon vent, bonne route, bonnes impressions à vous mes quatre disciples de quelques jours !

Tagué , , , , , , , ,

L’écharpe linogravée

L’écharpe

Aujourd’hui, impression de la femme à l’écharpe : instants émouvants quand le projet se concrétise enfin sur le papier !

Je suis content : c’est bien ce que j’attendais !

Écharpe papier.jpg

Déjà, sous la presse, l’encrage de la plaque augurait d’un bon résultat :

impression écharpe.jpg

Tagué , , , , , , ,

La linogravure sans pouce

Hello !

Je vous disais récemment que mon pouce gauche soudainement adepte de la chaleur intense du four à pain m’avait un peu laissé de côté pour vivre sa vie.

Alors, ne pouvant graver, ou que de façon vraiment « malagauche », j’ai décidé d’imprimer, et de tenter de nouvelles techniques.

Comme j’avais presque terminée la gravure pour l’affiche de Blain, je l’ai quand même achevée (au sens honorable du terme) et j’ai essayé de l’imprimer en superposition, noire et grisé avec une rotation de 90°. J’ai tâtonné, (je dirai bien« pouçonné ») et j’ai fini par réussir à imprimer ce que je désirais !

Alors, comme ça marchait bien, j’ai continué à imprimer en dehors des sentiers battus : je voulais avoir une « har-pie » dans l’autre sens, mais comme je ne peux graver (pour l’instant) une idée s’est insinuée doucement : et si j’utilisais le tirage en cours pour l’imprimer aussitôt sur une autre feuille ?

J’aurai alors deux pies en vis-à-vis ! J’ai choisi un papier assez fort, bien calandré, très lisse pour qu’il n’absorbe pas trop d’encre et sans retirer la feuille imprimée de la presse, j’ai ôté la plaque gravée, placé à la place une plaque légèrement moins haute et posé une feuille du même papier en repérage de la feuille imprimée, et hop, pressé les deux feuilles l’une contre l’autre, et au bout de quelques essais, merveille, ça marche !

P1020892.jpg

Formidable, vite, vite, d’autres idées à venir pour ne pas rester benêt au pouce inerte dans l’atelier !

Tagué , , , , , , , ,

Quand la gravure est tirée, il faut la voir !

Bonjour !

La gravure de la « Kharpe » est finie, il me reste à l’imprimer : « quand la gravure est tirée, il faut la voir ! » (comme le bon vin)

Mais avant d’imprimer, je prépare l’encre : je désire un bleu ciel, en harmonie avec le papier jauni des vieilles partitions qui va recevoir l’estampe.

Avec mon nuancier, je choisis le ton qui s’accorde bien au papier, et ensuite, je mélange un ruban de 6cm de blanc opaque avec 1/3 de petit pois de bleu de Prusse (ça, c’est de la précision jpgraveur!)

La plaque gravée est placée dans la presse à épreuve, calée pour le format de la feuille et enfin encrée, l’impression peut commencer, et voilà le résultat :

impression de la kharpe bleue pâle.jpg
Tagué , , , , , ,

Linogravure d’une harpe-carpe et d’un livre-vélo

Bonjour !

La neige et le froid me cantonnent dans la cuisine, qui devient de plus en plus un atelier, au grand dam de ma chérie, qui le supporte quand même, me préférant bien au chaud que grelottant !

Je prépare des gravures que j’imprimerai demain pour les premières épreuves, mais que je prévois d’imprimer en extérieur :

  • Les 7 et 8 Avril au Château de Goulaine, lors des Journées Européennes des Métiers d’Art, auxquelles je participe en compagnie des collègues de « Terres de Création »
  • Les 18, 19 et 20 Mai à Ancenis lors du festival « Harpes au Max » auxquelles je participe aussi en compagnie des collègues de « Terres de Création »

Comme je possède une presse à épreuve en fonte qui imprime jusqu’au format 30/40 mais qui est encore transportable, je peux faire des animations lino, gravure, impression, typo en dehors de l’atelier.

Donc, pour en revenir à mes gravures, j’ai terminé le livre qui accompagnera la lectrice à vélo, un livre et un vélo, qui ont en commun de ne pas dépendre d’une énergie externe !

dessins animaux-harpe.jpg

J’ai aussi achevé ma K-Harpe, une jolie carpe qui ondule, sa nageoire supérieure transformée en cordes de harpe, que j’envisage d’imprimer en bleu pâle sur de vieilles partitions : à voir !

gravure de la carpe et du livre.jpg

Sous le coude, ma Harpe-pie, donc ma Harpie, attend la gravure, certainement après les impressions de la K-harpe et du Vélo-livre.

Tagué , , , , , , ,

La linogravure de la harpe …

harpe imprimée.jpg

 

Bonjour !

La gravure de l’apparition dans la harpe est finie, il me reste à bien la nettoyer et la coller sur des lattes de bois qui l’amène à la hauteur typographique, et la rend ainsi compatible avec toutes mes presses de l’atelier.

plaque harpe encrée.jpg

Je la place dans la petite presse, envisageant un format papier de 30/40 cm. Dans un premier temps, j’imprime en noir sur papier blanc naturel.

Le résultat me comble, les cordes et le visage arrivent ensemble, et le corps de la harpe, bien noir, s’impose bien.

Je garde le coté « brut » de la gravure, je veux éviter de tomber dans une trop grande finesse, même si la harpe porte en elle ce sentiment, mais je suis graveur au XXIème siècle, éloigné des collègues du XIXème !

J’ai aussi envie d’imprimer sur de vieilles partitions un peu jaunies par le temps, mais vraies : à suivre.

Tagué ,
Publicités