Archives de Tag: presse

La linogravure d’un tas de bois

 

Les tas de bois, bien rangés ou en désordre

m’ont souvent fasciné par l’aspect

très graphique des cercles,

des formes étranges de certaines bûches,

et encore plus par les vides

très sombres entre elles.

***

Je voulais donc graver,

mais le « noir-et -blanc » ne

me convenait pas vraiment.

Le bois partout présent ici,

dans l’atelier, la maison, dehors,

a une couleur chaude.

J’ai dessiné rapidement

le début de mon projet :

le bois assez clair

les ombres bien foncées.

tas de bois 0

***

C’était sûr, il fallait deux couleurs :

ou deux plaques, ou la technique

de la plaque perdue : j’ai choisi celle-ci.

Un peu d’éphémère ne nuit pas à la création.

J’ai observé, repris des photos,

me suis attardé devant les

tas de bois bien empilés,

et j’ai dessiné sur la plaque.

chat et bois

***

J’ai préparé une teinte

ivoire-orangée pour le fond :

Comme les ombres et les écorces

seraient brunes, il fallait avoir du brun

dans l’ivoire : donc beaucoup de blanc,

du brun et une touche de jaune.

J’ai comparé avec une grosse rondelle

de saule fraîchement coupée,

c’était bon !

préparation couleur tas de bois

 

saule

***

J’ai gravé la plaque de lino :

enlevant juste les blancs.

Puis l’ai encrée en ivoire et

j’ai imprimée 20 exemplaires

sur un papier blanc-écru de 170g.

1ère impression tas de bois

Ensuite, j’ai repris la plaque,

et dessiné les parties à conserver :

les plus foncées, et gravé ce qui

allait être ivoire sur l’estampe.

C’est assez complexe, je veux

du brun pour les fissures, l’écorce

et les ombres entre les bois :

Alors que je figure un tas de bois,

j’entre dans l’abstraction avec

des lignes et des aplats !

préparation 2ème plaque tas de bois

***

Pour imprimer, j’utilise ma grande presse

typo entièrement manuelle, mais avec

un système de pinces pour le papier,

qui permet de remettre la feuille exactement

au même endroit pour l’impression de

la deuxième couleur, et comme la plaque

de lino est replacée au même endroit,

bloquée par les diverses cales, j’obtiens

un repérage parfait entre les couleurs.

dans la presse

***

J’en suis là, les feuilles sèchent, et demain

je finis la deuxième gravure de la plaque.

Tagué , , , , ,

Les reflets bleus

reflets bleus 2016

 

Les reflets bleus, c’est une plaque de lino gravée pour être imprimée en décalage, donc en deux fois, la première en bleu pâle, la deuxième en bleu plus soutenu, en décalant de 1 mm à droite et 1 mm en bas. De cette façon, on a un liseré bleu pâle sous le bleu foncé.

Comme il y a deux passages, on imprime d’abord le bleu pâle, on laisse sécher en on imprime en bleu foncé, en ayant bien soin de repérer la feuille.

Je me suis trompé, j’ai mis le papier dans le mauvais sens, et le résultat est vraiment bien meilleur que ce que je voulais faire initialement.

Alors aujourd’hui, je perfectionne la méthode, et c’est la plaque que je positionne en la tournant de 180° exactement, pour que les deux impressions se superposent parfaitement. Et je garde le même réglage pour le papier.

Tagué , , , ,

Après la fête de l’estampe, jpgraveur et la presse gutenberg continuent leur périple !

 

Messire Gutenberg dans son infinie sagesse, aidé en l’ occurrence par le Musée de l’imprimerie de Blain et par l’Estampier Jp graveur, autorise sa presse à voyager dans la commune des Touches.

Après avoir terminé les journées nationales de l’estampe dans l’atelier de jp graveur lors d’un Dimanche mémorable, de par sa pluie incessante, et de par les nombreux visiteurs passionnés qui ont assisté ou participé aux démonstrations d’imprimerie, la presse continue son périple.

 

foule à la bergerie

 

En effet, la Presse Gutenberg, toute en bois de chêne, va quitter l’Atelier de La Bergerie pour rejoindre la bibliothèque Mille et une pages pour ses portes ouvertes du samedi 4 Juin. Les visiteurs, les curieux, les lecteurs pourront à nouveau admirer le fonctionnement de cette vieille dame de la typographie, avec typographes, imprimeurs, graveurs au milieu des livres, albums et BD de toutes sortes

Ensuite, mardi 7 Juin, ce sera au tour des scolaires de venir découvrir les caractères de plomb, la composition manuelle et l’impression, lors d’une journée consacrée aux écoles du Mont Juillet et du Sacré coeur.

Enfin, cette charmante et vénérable machine rejoindra sa villégiature dans les murs du Château de la Groulais à Blain où elle a définitivement élu domicile.

Je crois qu’après tout ça, mes concitoyens n’ignoreront plus rien des secrets de l’impression, du caractère des imprimeurs, et du grave labeur qui est le mien !!!

Tagué , , , , , , , ,

Une presse Gutenberg en visite à l’atelier de linogravure pour la fête de l’estampe.

installation crapouillotte installation presse gutenberg presse gutenberg

Grand moment ce matin à l’atelier de la Bergerie, les animateurs du Musée de l’Imprimerie Ancienne de Blain venaient livrer deux presses vénérables : la Gutenberg, et la Crapouillotte.

Demain, ils viendront à l’atelier pour participer à la Fête de l’Estampe : en imprimant marque page, carte professionnelle, et prospectus de présentation du musée, et surtout en expliquant leur métier !

Alors, amoureux de la typo, de la gravure, des vieilles machines, rendez vous à La Bergerie, route de Trans sur Erdre, à 3 km du bourg des Touches !

Tagué , , , , , , ,

Le désir et la linogravure !

 

Demain, samedi, impression en public de ma fausse-vraie affiche : vivement les congés payés à Saint Mars du … 80 ans, ça se fête !

st mars du désir

 

Tagué , , , , ,

Expérimentations de linogravures avec les enfants, et en solo !

 

J’ai accueilli pendant les vacances

deux enfants : la fille cadette d’amis

et la petite cadette de mon fils aîné !

Elles ont bien travaillé et joué avec

ce lino très tendre qui ressemble à

de la gomme : l’une est partie dans

une petite carte d’artiste inspirée

des Beatles, ses musiciens préférés,

l’autre s’est lancée dans l’abstraction

avec des arabesques – spirales !

On a utilisé des encres à l’eau,

ce lino très tendre : pas d’égratignures,

pas de taches sur les vêtements,

et de belles estampes !

***

jo & vivi en atelier

***

Pendant ce temps, j’ai gravé un petit

bateau dans une chute de vrai lino

et l’ai imprimé en même temps

qu’elles, allant à encrer le sommet

du phare avec un coton-tige !

J’étais aussi fier qu’elles deux !

***

impresion du petit navire

***

Aujourd’hui, j’ai repris des plaques

déjà gravées, pour faire des essais

en deux couleurs : soit directement

dans la presse : avec les reflets de

l’eau sous l’estacade, ou en sortie

de presse pour les feuilles de

l’arbre des bords de Loire.

Et comme c’était de l’expérimentation

j’ai aussi imprimé sur carton entoilé

pour voir !

***

bords de loire en deux couleurs

Tagué , , , , , ,

ENCORE UN NOUVEL AMÉNAGEMENT DE L’ATELIER !

 

Je voulais une nouvelle table

de dessin à l’atelier, et j’ai fini

par en dénicher une sur internet !

***

Une vieille table d’architecte

de 1 mètre par 1 mètre 50

au design irréprochable, mais lourde.

***

Je voulais descendre ma grosse presse

verte de relieur en fonte et acier, mais

trop lourde pour un seul homme !

***

Je voulais aussi relever d’un cran

ma grosse perceuse à colonne bleue

un peu bloquée depuis quelque temps

mais trop lourde elle aussi !

***

nouvel aménagement de l'atelier 1

***

Devant tant de lourdeur, j’ai

essayé de jouer léger, et j’ai demandé

aux amis un gros coup de main !

***

On devait manger ensemble, boire

ensemble, rire ensemble, mais pas

bosser, trimer, porter, lever,

descendre, monter, installer ! 

***

Et pourtant on l’a fait !

et on s’est bien amusé, j’en ai entendu

de toutes sortes : il faut dire que

certains sont des habitués des

aménagements de l’atelier !

***

aménagement atelier 2

***

Tagué , , ,

Le linograveur, imprimeur d’art, et le fil de fer barbelé

Expérimentations en linogravure :

De bon matin je pars sur les chemins à la recherche de fil de fer barbelé ! Eh oui, du vieux fil rouillé, encastré dans les arbustes, les ronces, le fouillis de la végétation. J’ai un peu vérifié, mon vaccin anti-tétanos semble être à jour !

Pourquoi du barbelé ? Ben, pour l’imprimer, tiens ! J’ai déjà essayé le grillage : tendu sur une plaque de contreplaqué à la bonne dimension, ça marche plutôt bien. Et ça a deux avantages :

  • primo, c’est du vrai grillage que j’imprime, et

  • deuxio, c’est bien plus rapide que de graver du grillage .

Alors, idem pour le barbelé, je vais essayer de l’imprimer, avec un défi supplémentaire, la « barbe » risque de dépasser et de percer le papier, pire abîmer mon cylindre de presse. Mais ce n’est pas une raison pour abandonner.

La récolte est bonne, sauf pour mes chaussures, mon pantalon, bien crottés, et mes mains un peu égratignées. J’y pense depuis quelques semaines à ce fil de fer. J’ai bien avancé, en terme de réflexion, mais il était temps de passer à l’action : je ne peux pas rester trop longtemps sur la simple pensée, : le réel, le matériel, le concret m’appellent.

J’ai redressé le fil, tordu, rouillé, par le temps et la pousse des branchages, je l’ai coupé à une dimension acceptable pour ce que je veux faire : un funambule équilibriste au dessus ! Ensuite, je voulais le coller au pistolet à colle, mais j’ai abandonné, et j’ai percé des petits trous de 1,5 mm et l’ai quasiment « cousu » sur un morceau de contreplaqué de 21 mm : avec les barbes aplaties, on arrive quasiment à la hauteur en papier des presses typographiques !

J’ai tracé un logement pour la plaque de lino que je veux encastrer dans le support, de façon à imprimer en une fois le personnage et le fil de fer barbelé : si j’arrive à réaliser tout cela, et surtout si ça marche, alors là, ce que je vais être content !

Il est tard, c’est dimanche soir, on est allés à un concert de Jazz à Nantes, la nuit est belle, la lune s’éclaire magnifique,je baigne complètement dans un univers artistique : Quelle chance !

Tagué , , , , ,

Des mains et des lettres au musée de l’imprimerie de Blain

Ancenis, « Rives de Loire », Ligné « Chapelle Saint Mathurin », c’est déjà du passé : le temps, le temps qui va, le temps qui vient, le temps de prendre son temps, il nous faudra peut-être un jour choisir le thème du temps pour une exposition collective !

On n’a pas eu assez de visiteurs, c’est difficile apparemment de faire venir les gens ! Il n’empêche, quand on a ce besoin de créer, qui nous prend partout à la fois : à l’âme comme aux tripes, on y va !

Prochainement, c’est bientôt, dimanche 20, je serais à Blain, au château de la Groulais, au musée de l’imprimerie, lors des journées du patrimoine : on accueillera le public, on expliquera, on discutera passionnément de typo, d’impression, et aussi de gravure ! Venez, c’est vraiment bien !

Comme les journées de l’imprimerie suivront de près, je prépare une intervention artistique en plusieurs séquences : mon projet est de réaliser sur place une gravure, lors de ces journées, et de l’imprimer sur une des presses du musée.

J’ai choisi la main et le caractère typographique.
Mes petits enfants se sont prêtés au jeu de la photo, je voulais des mains, plein de mains, mélangées, entremêlées avec des caractères en bois. J’ai donc dessiné, re-dessiné, transformé, refait, pour finalement créer mes propres caractères typographiques en lino, à partir de dessins inspirés par une police en plomb que j’aime bien, le « Bodoni ».

J’ai dessiné, agrandi, puis découpé mes « patrons » à la petite scie à chantourner, pour finalement graver à la dimension adéquate, avec la petite « Scripta » ma fraiseuse à pantographe.

Des mains et des lettres

J’ai ainsi fabriqué « I-M-P-R-I-M-E-R-I-E » en réalité, « 3 I-2 M-1 P-2 R-2 E ». Puis j’ai placé les caractères sur les mains dessinées, et réarrangé tout cela : c’est fou le temps (encore lui !) passé à la préparation.

Et là, précisément, question : faut-il des mains au trait, ou en aplat ? Je grave donc une main au trait (première inspiration) et prépare le logement de la lettre : je vais faire un essai, s’il est concluant, je pars au trait, sinon … Il est tard, pour une journée de transition, alors, un peu d’ordi pour le blog et la page facebook et au lit !

Tagué , , , , , , , ,

La linogravure ça interpelle, les petits, et aussi les grands !

Florilège des remarques

gentilles, sarcastiques, ironiques,

à propos de l’art et de la linogravure

« Ben vous alors, on peut dire que vous aimez les ponts !»

(pour une exposition consacrée aux ponts de Loire)

« Bé-hé qu’est-ce que c’est-y que c’t-engin là ? »

(arrêté devant une presse typo)

« Faut bien l’avouer quand même, c’est beau …»

(en sortant d’une salle d’expo)

« Le lino, c’est pas ce qu’on met par terre quand même ? »

(riant nerveusement après une explication)

« Mais, artiste c’est pas un métier, hein? »

(lors d’une discussion sur les artistes en général)

« Y a pas assez de couleurs, c’est pas d’ la peinture ! »

(en aparté avec sa voisine)

« Et … combien d’temps qu’y faut pour faire ça ? »

(l’oeil inquisiteur)

« Ben … ça vous occupe alors »

(rassuré)

« Mais alors, faut dessiner ? »

(déçu, pas trop content)

« Vous savez, avec une défonceuse, ou une petite fraiseuse ça irait beaucoup plus vite! »

(sourcils froncés du bricoleur)

« C’est pas ce qu’on faisait à l’école-primaire autrefois ? »

(regard très-très sévère, voire négatif)

« Mais oui, mais oui, je connais tu sais ! »

(à sa compagne intéressée, monsieur je sais tout)

***

Ma préférée, mais il s’agit d’une remarque d’un très jeune enfant lors d’une mini résidence en école, les enfants dessinaient des animaux et des personnages, et moi je les gravais et dessinais la forêt :

« Hé Jean Pierre, comment tu le sais alors ? »

« Comment je sais ? … heu, j’ai appris à graver … »

« Non-non, pas ça … »

« Quoi, alors ? »

« Comment tu le sais qu’il y a des animaux et des arbres dans le lino ? »

J’étais heureux que ça m’arrive ! J’avais lu qu’un jour, un enfant avait interpellé un sculpteur qui travaillait un bloc de pierre en lui demandant comment il savait qu’il y avait un cheval la dedans !

Et voilà, la véritable question pour un enfant n’est pas la technique, elle touche à la création, à la démarche qui nous fait partir de là pour arriver ici !

Dans le lino, il y a plein de choses, il suffit de savoir les chercher !

Tagué , , , , ,