Archives de Catégorie: gravure en relief

Impression de l’affiche « fête de l’estampe »

L’une de mes prochaines manifestations sera « La fête de l’estampe ».

Pour bien la préparer, j’ai rejoint le Musée de l’imprimerie ancienne de Blain et y ai composé l’affiche de cette manifestation : de la typo au plomb et au bois, accompagnée d’une gravure en relief.

Pour l’illustration, j’ai imaginé une main gravant le donjon du Château de la Groulais, qui abrite le musée.

affiche fête estampe 2018.jpg

Comme le musée possède plusieurs presses typo, j’ai demandé à l’équipe de m’assister dans la partie «impression», puisque je connais imparfaitement la «FAG», et que je voulais utiliser une presse à encrage automatique, sans faire de bêtises !

on se prépare à imprimer 2018.jpg

Après un rapide « habillage », certaines grosses lettres s’encrant mal, l’impression s’est bien passée : du vert sur du vert, qui s’accordaient bien ensemble.

J-P imprime au musée.jpg

Maintenant, alors que les affiches sèchent, (chez l’archiduchesse?) je vais préparer l’exposition « Lumières, Lumières » de Châteaubriant : ma gravure « Cathy » et l’ensemble des gravures des collégiens sur une seule feuille si j’arrive à bien les disposer dans la grande presse !

Ensuite, ou peut-être même, dès maintenant, je finirais d’encadrer mes diverses « Pies » pour le festival « harpes au max » d’Ancenis.

Il me reste deux semaines, alors, ça va !

Publicités
Tagué , , , , , , , ,

La passion de la linogravure

Bonjour !

Ma semaine fut bien chargée. Ce matin j’ai l’impression d’émerger d’une marée de sensations, de contacts, de travaux communs, de crises de fou-rires, d’explications techniques, de découvertes, bref un condensé de ce qui fait la vie…

Après mon immersion, genre mini résidence, en collège et la réalisation en commun sur le thème de l’ombre et la lumière, j’accueillais quatre femmes à l’atelier, pour une immersion dans mon domaine : la gravure en relief ; chacune avec son vécu, ses attentes, son propre talent.

on grave avril 18.jpg

Curieusement, pour moi, la fatigue vient après. Jamais pendant, heureusement, c’est ainsi que je me sens … bien.

On a tourné autour du dessin, du dessin à graver, de la gravure, et enfin de l’impression à la presse typographique.

on imprime 04:18.jpg

Je suis content : l’impression – fugitive – de servir à quelque chose dans notre monde parfois trop artificiel. Dans un bouquin de typographie, récemment lu ou relu, un ancien typo disait qu’il réalisait bien qu’il y a trois stades dans la vie : l’apprentissage, la mise en pratique, et la transmission.

Je le réalise de plus en plus aujourd’hui, et me sens « frère » des artistes du passé qui rassemblaient autour d’eux leurs « disciples ». Alors, bon vent, bonne route, bonnes impressions à vous mes quatre disciples de quelques jours !

Tagué , , , , , , , ,
Publicités