Archives Mensuelles: février 2012

Linogravure découpée

Je continue mon projet de gravure

découpée à la scie à chantourner :

cette fois, je découpe ma lino « un baiser ».

C’est très délicat,

puisque cette gravure est assez fouillée.

Pendant le sciage, je retiens mon souffle,

et ne reprend ma respiration que dans

les plages bien dégagées.

Tout se passe bien,

et les trois pièces peuvent être imprimées

ensemble après avoir été encrées séparément.

J’imprime successivement le couple seul,

le couple sur fond bleu,

puis orange.

Et l’atelier s’emplit de gravures au séchage :

les amoureux,

et les grains de beauté !  

Publicités
Tagué , ,

Linogravure, papiers, encres, et eau

Comme je ne grave plus (presque plus)

à cause de ma saleté de …?!… de tendinite,

j’imprime, je mets en place,

et je joue avec mes plaques gravées,

ma scie à chantourner, les encres,

et les papier, mouillés ou secs !

Voici le début :

deux abécédaires avec des effets d’encrage,

 

une petite mise en page

pour la piécette de la saint jacques,

 

une première sortie de la linogravure

« allongée » en deux couleurs,

avec une plaque découpée :

le livre et la femme. 

Comme la lino était bien structurée,

j’ai osé la découper en plusieurs pièces,

pour isoler complètement la femme,le livre,

et la robe : je me retrouve avec 5 pièces,

que j’encre séparément,

 je reconstitue la gravure dans la presse,

et j’imprime en une seule fois.

 

En plus d’être ludique, le procédé fonctionne bien !

Tagué , , , ,

Encres et linogravure

La linogravure, c’est de la gravure,

mais aussi du dessin et de l’impression.

Quand on passe à l’encrage,

une nouvelle technique arrive :

comment va apparaître l’image enfin gravée ?

Les puristes ne jurent que par l’encre noire sur papier blanc,

à la rigueur ivoire ou crême.

Pourtant, la linogravure permet l’usage d’encres de couleur,

leur voisinage, leur superposition.

Et même quand la lino a été conçue

pour être imprimée d’une seule couleur,

on peut jouer avec les autres couleurs.

Ma tendinite « aidant »,  j’ai repris mes plaques,

pour de nouvelles impressions :

Tagué , ,

tendinite et linogravure, ça continue

Je ne suis pas très sérieux,

j’aurai du faire attention,

c’est bien fait pour moi,

t’avais qu’à, t’avais qu’à pas !

Ben ouais, c’est un peu vrai,

mais vous arrivez, vous,

à tout arrêter comme ça, du jour au lendemain ?

Moi pas, sauf quand j’ai arrêté de fumer,

mais j’avais tellement de problèmes

à régler à ce moment,

que le tabac est passé au second plan.

Maintenant, c’est l’inverse,

la tendinite passe au premier plan.

Homéopathie, acupuncture, médecine classique,

tout y passe, mais il parait qu’il faut être patient :

et ça je ne le suis pas trop. DONC un peu moins,

voire pas de linogravure,

qui pourtant est considérée comme une gravure douce.

Alors voici mes dernières occupations avant repos :

la linogravure de « à quoi pensent-ils »

en deux couleurs orangé et brun clair,

et un abécédaire incomplet récemment acquis,

qui se complétera avec des lettres en linogravure,

quand le dieu des graveurs aura décidé de m’épargner

(allez un peu d’humour !)  de plus longues avanies !

Comme j’arrive encore à taper (en douce)

sur mon clavier,

je vais reprendre quelques thèmes,

comme la linogravure :

ce qu’elle est techniquement,

et surtout ce qu’elle représente pour moi,

au niveau personnel, créatif, culturel et artistique,

alors à bientôt !

 

 

 

 

Tagué , , ,