Archives de Catégorie: atelier

Les peintres et Pallas Athéna

C’est un beau jour d’été, avec mon fils aîné, on a décidé de peindre dehors. Des années après, je me remémore cette journée, et décide de graver dans le lino cette ambiance artistique. Une muse nous inspire, ainsi Pallas Athéna, déesse des arts et des artisans, apparaît au dessus, en visiteuse curieuse et protectrice.

J’ai commencé par dessiner Pallas, m’inspirant de l’art nouveau pour sa coiffure. Je l’ai gravée une première fois après l’avoir découpée de la plaque principale. Et après quelques tirages d’essai j’ai décidé de lui donner plus de vigueur en ôtant toute la partie droite de ses cheveux. Il fallait accentuer son regard sur l’enfant et donc dégager l’espace entre eux.

Ensuite, j’ai gravé la plaque des deux peintres, et fais une pause : 

Je garde l’idée d’une gravure en Noir et Blanc ?
Ou je pratique la technique de la plaque perdue et j’introduis du gris ?

De plus en plus souvent, je démarre la gravure avant de savoir exactement où et comment je vais : cette méthode laisse une place énorme à l’inspiration, la créativité, la découverte. Elle donne aussi plus de vie aux images, et un peu de sur-réalisme.

Tagué , ,

Un livre d’artiste en typo et linogravure : « livre de bord »

Entre le jardin et l’atelier, recherche d’un équilibre : lumière du soleil, douceur de l’atelier, semis des légumes et distribution des caractères, organisation du potager et impression des pages.
À l’atelier, j’ai repris la composition et la gravure de mon « livre de bord ». Comme j’utilise des typo de petit corps : 10 ou 12 points, j’imprime séparément l’image et l’écrit.
J’utilise ma presse à épreuves entièrement manuelle, la grande Vandercook, sans encrage automatique. Et puisque mes textes n’ont que trois lignes, j’utilise comme rails de guidage du rouleau encreur, des filets en bois ramenés à l’exacte hauteur typographique : et ça marche bien, avec une frisquette qui évite de maculer les feuilles.
Sur le dernier tirage, le papier choisi, un 300 grammes à très gros grain, j’ai décidé de le mouiller à l’emplacement de la typo pour avoir une impression uniforme. 
Le résultat en photos.

Tagué

Typo-lino-gravure : je t’ème

Bonsoir !
Pour changer un peu d’air (façon de parler) et sortir (!) de l’habituel, je commence à réfléchir à une typo-lino-gravure.
Dans l’atelier trainent des petits mots de mes petites-filles et l’un d’eux me chatouille depuis un moment : alors c’est bon, je vais le graver et l’imprimer avec de la typo : voici le projet en photo !

Tagué ,

Linogravure et livre-boîte

Ce matin travail physique dehors, enfin ! 
Pas trop de soleil, mais ébranchage de la haie du Sud, au grand air, ça fait du bien.
Cet après midi dans l’atelier ! quasi des vacances-travail : il n’y a pas d’urgence, rare dans notre monde : toutes les expos prévues s’annulent les unes après les autres, j’en suis au 20 avril et ça continue. 
Avec les amis du musée de l’imprimerie du château de Blain, on a aussi annulé la nôtre, les JEMA.
Je continue à penser, dessiner et graver les estampes du livre d’artiste que je prépare sur le thème des bateaux échoués. 
Aujourd’hui j’ai gravé une « carcasse » et dessiné un clair de lune et un marin à la longue vue. C’est un peu le bazar sur la table ! comme si je n’avais pas le temps de ranger : je crois que j’aime le désordre (bon faut pas trop s’en vanter non plus !)

Tagué , ,

Une lino tous les deux jours !

Et une lino tous les deux jours ! Comme on semble partir en hibernation de printemps, je vais me confiner dans l’atelier !
Composer du texte, graver des petites linos, et imprimer sur tous les papiers possibles, expérimenter, prendre le temps, encore plus artiste qu’avant : 
Travailler dans l’inutile – indispensable !

Tagué

Un livre-objet en typo-lino

Hello ! Je reprend -doucement- la linogravure. Après avoir écrit, ré-écrit, et retravaillé mes petits « haïkus » pour le livre-objet des bateaux abandonnés, je dessine mes illustrations, un peu très près, parfois assez loin des textes et hier matin j’ai repris les gouges.
Eh bien, ça va : ma première gravure est toute petite : 9,2 cm par 11,5 cm. Je fais très attention, ça tombe bien, elle est précise, alors il faut travailler doucement. Et ce matin, finitions et premières impression, comme un peu de bonheur qui revient dans l’atelier ! 
Alors, je suis content, j’essaye sur plusieurs types de papier, et pour une fois, je prend le temps …

Tagué ,

Retour à l’atelier de Linogravure

Après le Salon « anima libri » de Montreuil Bellay, retour à l’atelier. Mes petits enfants ont bien joué dans l’atelier, avec les bouts de bois, les papiers, la colle à bois pour faire des trucs : un avion, une maison, et même une église !

Moi, j’ai eu un souci de santé, une vilaine polyarthrite s’était occupé de mes mains il y a bien longtemps, je la croyais endormie, mais non, son réveil brutal m’a plongé dans le désarroi, l’arrêt de la gravure, et le moral en bas. Heureusement, la médecine (que je critique parfois !) m’a sorti de ce mauvais pas. Alors je recommence doucement : je fais de la typographie, le plomb c’est lourd, mais je travaille avec des petits corps : 10, 12 ou 14 points, alors ça va. Comme je suis encore et toujours emballé par le concept des « livres d’artiste » j’écris et compose des Haïkus pour le prochain « livre-boîte » qui tourne autour des bateaux abandonnés…

Ma prochaine « expo-démo-animation » devait avoir lieu au Château de la Groulaie à Blain, les 11, 12 et 13 Avril à l’occasion des JEMA les journées Européennes des Métiers d’Art, que nous organisions pour une dizaine de participants, avec une collègue enlumineure-graveure et les bénévoles du musée. En raison du confinement tout est annulé.

Tagué ,

Linogravure et typographie, pour le livre-objet « plumier »

Bonjour !

Je vous présente l’état d’avancement du projet « PLUMIER ». Les textes sont désormais imprimés sur le recto des feuilles, et j’ai imprimé le couvercle de la petite boîte qui tient pour l’instant le rôle de plumier (je fabriquerai plus tard un petit plumier avec tirette). 

Le papier de l’étiquette est un papier « bois » légèrement gaufré, ce qui donne cet effet sur l’impression. J’ai aussi réalisé la couverture que j’ai montée sur une esquisse de livre. 

Je commence doucement la gravure de tous les objets que j’ai choisi de mettre dans le livre : aujourd’hui le crayon de bois et la gomme !

Tagué , ,

Cadeau de Noël à l’atelier de linogravure !

Mon âme d’enfant a trouvé de quoi s’exprimer ce matin dans l’atelier : j’ai déballé trois nouvelles casses que j’avais commandées sur internet et qui m’attendaient depuis samedi !!!

C’était un peu comme un cadeau de Noël pour le graveur-imprimeur que je suis depuis désormais onze années.

J’avais vu les caractères en photo, mais les voir « pour de vrai » les tenir en main et les découvrir doucement, au coin du poêle à bois qui ronronne, dans le silence d’un petit matin calme du dimanche, quel bonheur !

J’ai donc passé la matinée à ranger, nettoyer, caresser le bois, imaginant déjà ce que j’allais composer, heureux comme un gamin. Mon épouse attendrie s’est gentiment moqué, mais elle est d’accord avec moi quand je dis que dans notre monde agité, c’est bon parfois de prendre le temps de faire de l’inutile, et de profiter des choses simples.

Tagué , ,

A Noël, la linogravure s’expose à la Bergerie !

Depuis vendredi, et après un vernissage réussi avec les amis et les proches, l’exposition de mes gravures à La Bergerie est ouverte tous les jours de 15 à 19 heures. Il est encore temps pour toutes celles et ceux qui ne sont pas déjà venu(e) de découvrir mes nouvelles œuvres. 

Cette année a vu éclore des images d’outils : pour un livre d’artiste « la boîte à outils » et aussi des images d’animaux pour un autre livre : « le déluge ». Je me suis aussi intéressé de près à des proverbes transformés en images : « ravitaillé par les corbeaux » ; Puis à des dragons, avalant des mots d’enfants ou des choses qui nous encombrent l’esprit : le téléphone, la télé, la voiture, la consommation. Enfin j’ai joué avec le père Noël.

Tagué , ,