Archives de Catégorie: linocut

Tenailles, clous et marteau (fin)

tenailles-clous-et-marteau

Tenaille clous et marteau, fin

***

Voici enfin la linogravure

de la tenaille, des clous

et du marteau,

imprimée en brun clair

sur Canson 180g.

Tagué , , ,

Tenaille clous et marteau, suite

tenaille-etc

Après avoir bien joué avec

la linogravure conceptuelle (sic!)

et m’être gentiment moqué

des cartels de l’art contemporain,

je reviens vers ce que je sais faire,

la gravure du quotidien

et de ses objets : la tenaille,

le marteau et les clous.

C’est donc une petite linogravure

de 14/20 que je prévois en

une seule couleur,

et que j’imprimerai demain !

(Si vous avez cru à mon précédent

article, c’est que vous êtes

nouveau ici !)

Tagué ,

la linogravure des confitures

confitures

Après « les gamelles » je reste

dans la cuisine

avec les étagères à confitures !

linogravure en Noir et Blanc

30/40 sur papier écru 40/50

Tagué , ,

Linogravure de confitures

confitures

 

Après « les gamelles » je reste

dans la cuisine

avec les étagères à confitures !

linogravure en Noir et Blanc

30/40 sur papier écru 40/50

Tagué , , ,

La brouette aux bottes, linogravure en noir.

brouette-aux-bottes-kraft

 

linogravure : la brouette aux bottes 

version sur kraft

30/40

brouette-aux-bottes-blanc

linogravure : la brouette aux bottes 

version sur blanc

30/40

 

Tagué , ,

Les outils du jardin, une nouvelle linogravure !

ourils-du-jardin

Les objets du quotidien

qui nous entourent

perdent tout doucement

jusqu’à leur identité.

On passe près d’eux sans un regard

on ne les voit même plus.

***

Sauf qu’à un moment,

ils surgissent, imprévus, inattendus,

et on les regarde enfin !

Ce qui m’est arrivé avec le vieux

vélo de l’atelier, et son pédalier.

***

J’ai pris une conscience aiguë

de leur existence réelle et

alors, je les regarde :

Et les outils du jardin,

accrochés n’importe comment

sous le hangar, prennent soudain

une existence insoupçonnée.

***

Je les photographie, les dessine,

les grave et les imprime dans une

sorte de frénésie extatique !

Et les voici : une linogravure

de 26/36 tirée sur papier

écru 180g de 40/50 !

Tagué ,

Le pédalier du vieux vélo

le-pedalier

Le vieux vélo devant l’atelier

– déjà gravé en vert –

m’appelle à nouveau.

Le pédalier et le protège chaîne

en aluminium terni

luisent faiblement sous

la lumière de l’automne :

linogravure 20/29 sur papier 30/40

Tagué , , , ,

La fille dans l’espace

Dans ma série des ponts, j’ai en tête depuis plusieurs mois l’idée d’une fille dans l’espace qui joue à saute planètes ! Seulement, voilà, de l’idée à la réalisation, il y a un monde, et même un univers, non ?

Alors, ça traîne, gentiment, parfois moins, et peut aussi aller définitivement à la poubelle.

Pour moi, l’oeuvre n’existe que lorsqu’elle se réalise pratiquement, avant, on est dans l’espace de tous les possibles, immense et néant tout à la fois !

Initialement, ma fille dans l’espace était nue, les planètes bleues, et le fond noir. Je la voyais en plongée, un peu comme on voit les insectes sur le sable de la plage !

Et le jour de l’action, elle se retrouve en body, sportive, enjambant les planètes, elle même en dégradé de bleus, sur un fond blanc.

***

fille dans l'espace 1

C’est pour moi la magie de la création : à ce moment-là précisément, toutes les autres possibilités sont anéanties par l’émergence de la solution !

Pour compliquer un peu les choses, je change de lino : un matériau nouveau, en dalles de 50/50, parfaitement naturel. Alors, « pour voir » je réalise un extrait de ma gravure : je dessine et grave rapidement une fille qui court, et l’imprime : elle me plaît bien, le rendu sur le papier est super, et le lino se grave bien.

Alors, passage à l’acte, et je décide au dernier moment de graver les planètes « à part » de façon à les placer différemment. J’imprime en dégradé de bleu, puis la deuxième série en bleu et or.

***

fille dans l'espace 2

Tagué ,

Le Phoenix du pont d’Ancenis : une linogravure en couleur

Je sais bien que le phoenix me suit depuis quelque temps ! Eh oui, et il n’a pas fini : comme il s’agit de re-naissance, et que le pont suspendu d’ Ancenis renaît lui aussi, l’occasion est trop belle, alors j’ai re-dessiné un nouveau phoenix, plus petit que celui mémorable de St Mars du Désert, mais qui a tout aussi fière allure !

Je voulais qu’il survole le pont, alors j’ai ménagé un emplacement libre, pour placer le lino précédent du pont suspendu.

Cela me permet d’avoir plusieurs couleurs :

    • le pont est noir
    • le phoenix est jaune
    • et avec un petit rouleau j’ajoute quelques touches de rouge vif.

le phénix d'ancenis

Voilà le résultat, sur un papier 40/50.

Le phoenix me plaît bien, je crois que je vais jouer avec lui encore un moment, j’ai un projet avec les linos de mes petits enfants courant dans la cour …

Tagué , ,

Une linogravure « en live » au musée de l’imprimerie ancienne à Blain

 

Bientôt, je vais travailler pendant un week end au château de Blain, au musée de l’imprimerie ancienne. En effet, l’association qui le gère fête ses 20 ans, les 10, 11 et 12 octobre.

musée blain 2

 

On s’est rencontré il y a quelque temps, et on s’est trouvés complémentaires ! Alors, en route pour cette aventure.

Pour que ça soit intéressant, pour eux comme pour moi, il fallait un projet, une raison, et pas seulement une présence.

musée blain 1

 

***

J’ai choisi de faire une performance durant ces trois jours : un peu comme je l’avais déjà fait à Châteaubriant lors de la soirée Pulcéo : réaliser une gravure et l’imprimer. Cette fois je dispose de trois jours, alors je vais graver « du lourd ».

J’ai en tête quelque chose comme : – une allégorie de l’imprimerie, – avec de la gravure, – à Blain. Donc, sur ma linogravure,  il va y avoir une presse d’imprimerie, une gravure,  un château, et une jeune femme : un peu comme les allégories du XIX° siècle !

blain 3

 

                                                                                                                                                                                                                                    ***


J’ai « cogité » et tout a pris forme à l’atelier, le dessin est au point, reproduit sur la plaque, mais, comme j’aime bien les surprises, tout cela ne sera dévoilé que les 10, 11 et 12 Octobre. J’ai même une surprise supplémentaire lors de l’impression en direct, alors rendez vous pour celles et ceux qui le peuvent à Blain, Château de la Groulais, musée de l’imprimerie ancienne les 10, 11 et 12 octobre l’après-midi.

Tagué , , , , ,