Archives de Catégorie: linocut

Linogravure « il pleut, il mouille, c’est la fête à la grenouille … »

Il pleut il mouille, c’est la fête à la grenouille (en voilà une qui est contente !) et dans mon atelier, on entend le vent, la pluie, la grenouille (surtout la nuit) et le graveur qui grave !

Voilà, c’est presque fini, mes laboureurs ont reçu leurs premières couches d’encre noire. Il reste quelques modifications à apporter, mais c’est presque ça. J’ai découpé la plaque en deux : le ciel d’un côté, et les gars et les boeufs de l’autre :

Le ciel sera gris (beaucoup moins d’encre noire !) et les vivants seront noirs, bien noirs (la bouteille à gauche est presque vide ! )

Tagué , , , ,

Le Maître du bois !

Depuis le 15 mars, l’atelier, vibre autour des plaques de lino, enfin découpées et encrées une par une, pour réaliser pleinement mon image.

J’ai réalisé un puzzle, à seulement 5 pièces, que j’encre séparément, mais imprime ensemble.

Ensuite, je laisse mes 20 tirages sécher. Puis, reprenant chaque pièce du puzzle, et je les grave à nouveau, pour la deuxième couleur (système de la plaque perdue).Quand c’est fait, je reprends le processus : assemblage dans la presse, et impression en repérage – exact – par dessus la première couleur.

J’ai donc une estampe en plusieurs couleurs, à peu près accordées… sauf le vert ! Alors les mots de Gauguin me reviennent : « Si tu dois mettre du vert, mets le plus fort de ta palette » bon, tout va bien.

Les derniers états des pièces du puzzle méritaient peut-être un tirage à part : une gravure en noir et blanc ! J’ai fait une première expérimentation en or et argent, et aussitôt après en noir sur blanc. Ça fonctionne aussi !

dav
Tagué , , , ,

Le Bois, ses Machines, et leur Maître, suite

Le bois, ses machines et leur maître !A fond dans cette nouvelle gravure, j’évolue en même temps que je dessine, réfléchis, et laisse du temps passer.

Et voilà où j’en suis aujourd’hui : après avoir décidé de mettre des demi teintes, donc, travailler à plaque perdue, je me suis dit que je pouvais aussi faire de la découpe : et ainsi, mettre des couleurs !

J’ai donc maintenant 6 plaques, 4 qui s’imbriquent, et deux qui s’ajoutent. Je mêle la technique « Picasso » de la plaque perdue, la technique « Munch » du puzzle et la technique « une plaque par couleur » la plus classique.

Et pour couronner le tout, j’ajoute une calligraphie : la dédicace du photographe de l’époque au « maître »

Tagué , , , ,

Mes nouvelles linogravures !

Voici mes nouvelles linos : réalisées pendant le confinement ! Du rêve, du doré, des livres !

Je vous indique le prix de chacune franco de port pour la France si vous êtes intéressé(e) :

Si vous en désirez une, un mail de commande et un chèque du montant à mon adresse :

406 la Bergerie 44390 Les Touches après confirmation de ma part, et c’est fait, je vous envoie la gravure par la poste.

« Attraper la lune » format 30/40 sur papier 170g ivoire en trois couleurs coût : 76 €

 » La Pêche dorée » format 30/40 cm papier 170g en trois couleurs coût : 86 €

« Semailles » linogravure en noir et blanc sur papier 180g 30/40 cm coût 81 €

« Rêve de lectrice » gravure en noir et blanc sur papier 170g, 40/30 cm. coût 81 €

« Des livres et toi » gravure en noir et blanc sur papier 180 g 40/30. coût 81 €

Tagué , , ,

Un rêve de lectrice

Ma toute dernière linogravure s’intitule « Rêve de lectrice ». Elle s’installe dans ma série de livres oniriques, de lecteurs et de lectrices atypiques, les livres constituant depuis toujours mon univers reposant, de créativité, d’évasion.

J’espère que plusieurs niveaux de lecture, d’interprétation, de compréhension existent bien. La création de cette image s’est faite doucement.

Elle a commencé par l’olivier, oublié pour ne garder que ses feuilles, par ma femme, en arrière plan, à la fenêtre, par un livre qui trainait sur une table, et tout s’est soudainement organisé pour me donner littéralement cette image.

/C’est maintenant à vous, lecteur, spectateur, visiteur, de continuer la création en donnant un sens à tout ça !

dav

Tagué , ,

Un rêve de Père Noël !

Il me restait à graver le Père Noël et sa belle, c’est fait, il fallait aussi choisir sa couleur, à elle ! J’ai dilué le rouge « coquelicot » du Père Noël dans un « blanc transparent » sans trop mélanger les deux : on a l’impression un peu évanescente d’un contour au pinceau…

Et comme je suis dans le rouge, j’en profite pour préparer ma carte de voeux 2020 : forcément l’une de mes dernières acquisition, la police « cursive » en corps 36 pour le texte en noir, et « 2020 » écrit en caractères orphelins trouvés dans un cartons de « vrac », pas trop abimés, et très originaux ! Je n’avais pas de « y » pour Caty, un « i » fait l’affaire en attendant : j’ai meulé à la mini fraise le haut d’un « g » et un beau « y » est né pour les cartes suivantes !

Tagué ,

Préparation de la fête de l’estampe

Une expo-animation à peine achevée, je pense déjà aux autres ! Aujourd’hui à l’atelier-musée de l’imprimerie de Blain on prépare la fête de l’estampe que j’organise là-bas avec 12 autres graveurs. On a composé puis imprimé l’affiche de cette manifestation : « 13 graveurs au château ». Heureusement, on était quatre : Marielle, Bernard, Eugène et moi et moi et moi !

Tagué , , ,

Linogravure « Benedictus »

Bonjour les amis !

Voici l’une des premières impressions de ma nouvelle linogravure, « Benedictus » . Je voulais avoir une bonne différence de teinte entre la chorale et l’église : alors j’ai découpé la plaque : l’église d’un côté , la chorale de l’autre. La chorale est imprimée en noir, l’église en gris, un gris spécial à base de noir et du blanc du papier. Pour ce faire, j’imprime en noir sur une chute de papier, puis avec l’encre restant j’imprime la plaque pour obtenir un gris qui simule l’aspect de la pierre.

benedictus noir et gris.jpg

Tagué , , ,

linogravures : Dans les prés, Isadora et Benedictus

Un stage très cool s’achève à l’atelier : Lou ma petite fille s’est remarquablement investie, en décidant de me faire une gravure, précise, aux traits nerveux : une « locomotive fantasy ».

loco fantasy.jpg

Yann l’autre stagiaire s’est lancé dans la gravure d’une coquille Saint Jacques, qui lui a rappelé ses longues marches récentes, et d’une marine représentant des marins pêcheur calfatant leur bateau : une œuvre très graphique !

calfatage.jpg

Pour moi, une reprise créative, je dessine, beaucoup, et j’ai maintenant trois plaques presque prêtes à être gravées :

    • « la lectrice dans les prés », en grand modèle : une plaque de 30 par 40 cm. C’est une de mes images fétiches : les femmes en parlent tellement mieux que moi !

      cathy dans les prés n&b.jpg

    • « Isadora », dont l’écharpe prise dans des engrenages menaçants, risque de l’étrangler, mais finalement sauvée par une paire de ciseaux !

      isadora .jpg

    • Benedictus, une minuscule chorale sous l’immense colonnade d’une église imaginaire : la montée des voix vers le ciel !

benedictus 3.jpg

Je vais pouvoir passer des heures à graver, moi qui n’ai rien créé depuis trop longtemps !

Tagué , , , , , ,

Une écharpe devient harpe en linogravure !

Une harpe en forme d’écharpe

Bien que mon pouce gauche continue à bouder dans son coin, j’ai décidé de reprendre la gravure : les projets se bousculent, les harpes me harponnent dans leurs cordes, et l’inspiration ne faiblit pas : aujourd’hui je dessine, je reporte sur lino, et je grave « l’ ÉC-HARPE ».

J’ai dessiné une femme qui court sous le vent, son écharpe volant derrière elle comme une crosse de harpe !

Je n’ai pas trop tâtonné, la jeune femme est venue assez vite, je « voyais » déjà la harpe en elle !

gravure écharpe.jpg

Tagué , , , , ,