Archives de Catégorie: Techniques

Steampunklinocut

Hé Hé, voici ma première gravure steampunk

J’étais steampunk et ne le savais pas !

Waaaaah !

Bon, si c’est récupérer de vieilles presses

les réparer, les modifier (un peu)

et les faire fonctionner, alors d’accord,

va pour ça !

Du coup je me suis un peu documenté,

et ma foi, ça colle assez bien  

avec ce que je fais en ce moment !

Par exemple,

on prépare la foire culturelle Saint Jacques,

sur le thème des voyages extraordinaires

et j’ai créé l’affiche, linogravé un ballon,

et un sous marin.

 ***

Et là, tout de suite,

j’ai encadré mon estampe qui imagine Jules Verne,

ici, Aux Touches, venant inspecter le site de la foire !

Et coup de chance imprévu,

mon voisin est venu me donner un vieux cadre

dont il se débarrassait : steampunk à souhait !

 

Tagué , , , , , , , ,

Gravure sur l’eau, avec Cornélia

 

Après les Journées Européennes des métiers d’art au Château de Goulaine, et les bonnes rencontres avec les artisans d’art et les artistes, retour au bercail de La Bergerie !

Je suis toujours et encore dans la préparation de la Foire Saint Jacques qui se déroulera le 14 mai sur le site du Mont Juillet Aux Touches, après la réalisation de l’affiche en commun, la rencontre sur le site avec le double de Jules Verne, et l’avant première du spectacle pour enfants !

Dimanche j’avais prévu d’aller à Blain, participer avec l’atelier de L’imprimerie Ancienne au château de la Groulais au salon du livre.

Ce qu’il y a de bien avec les prévisions, c’est que l’inattendu parfois s’en mêle : Céline rencontrée à Goulaine, allait mettre son bateau en cale sèche à Arzal, et passait donc par Blain Samedi : donc … voyage en péniche !

Le temps était beau, le soleil bien brillant, et tout bien calme, alors on a inauguré la gravure sur l’eau : grande première, j’avais rarement gravé et appris à graver dans une telle sérénité. Ça nous a donné des idées : un stage de gravure d’une journée sur l’eau, Erdre ou Canal !

Après une nuit à bord, débarquement pour le Château de Blain, un joyeux « pipe band » à l’accueil, et la journée à imprimer avec les collègues. J’avais préparé une typo : « livre » que j’ai encrée en utilisant ma technique d’ « Encres marbrées ».

Et en fin de journée, clin d’oeil, une petite délégation des « Amis de Goulaine » délaissant son château du même nom est venue à l’assaut de celui de Blain : vive l’art et la culture, les arts graphiques et les livres.

Je crois qu’on en a jamais eu autant besoin qu’en ce moment : « Aux Arts Citoyens ! »

 

Tagué , , , , , , , ,

Clair de lune aux nuages

« Clair de lune aux nuages »

Non, ce n’est pas une recette de pâtisserie !

Mais ma nouvelle lino-gravure

 enfin terminée, non sans mal !

L’encre grise ne voulait pas sécher !

***

Technique : c’est une gravure utilisant

la technique de la plaque perdue :

on grave chaque couleur successivement

sur la même plaque,

en imprimant avant chaque

changement de couleur :

j’ai tout d’abord gravé ce qui devait être blanc,

et j’ai imprimé la plaque en gris.

Puis j’ai gravé ce qui devait rester gris,

et j’ai imprimé en noir sur le gris ! 

 

 

Tagué , , , ,

Clair de lune aux nuages : linogravure à plaque perdue

 

Après m’être bien investi dans l’affiche

de notre Foire culturelle locale :

« La Saint Jacques »,

je reprend possession de l’atelier

et pars dans une nouvelle gravure :

« Clair de lune aux nuages »

C’est une estampe qui

figure la lune blanche

au milieu de nuages gris

dans la nuit noire :

Une gravure selon la technique

de « la plaque perdue » :

Je grave en premier la lune blanche

et les légères irisations

sur les nuages :

presque rien à enlever,

la gravure est simple,

mais l’impression c’est autre chose :

un énorme aplat gris : la technique

d’impression n’est pas la meilleure

pour ça …

Alors, patience, encrage méticuleux

et rectifications au coton tige !

J’ai tiré 21 exemplaires,et

demain je reprend la plaque et grave

tous les gris, pour imprimer en noir !

clair-de-lune-gris

 

Tagué , , , ,

Impression de l’affiche de la Saint-Jacques à l’atelier : lino et typo

impression-de-laffiche-de-la-saint-jacques-le-samedi-11-fevrier-2017

***

L’atelier, ce samedi, bruissait de multiples sonorités :

d’abord, assez tôt l’allumage du poêle à bois

et le crépitement des bûches.

Ensuite avec l’arrivée de ma collègue graphiste

une discussion impromptue sur les derniers

préparatifs de la forme à imprimer.

Puis, à l’arrivée des premières Imprimeures

l’ impression des premières affiches,

avec les rires et les exclamations

Aux sonorités se mêlent ensuite

les odeurs d’encre, le bruissement

des rouleaux, les interrogations et les conseils !

On a fini dans le temps qu’on s’était

imparti, avec la quantité retenue pour

cette première journée d’impression.

Le soir, les claies de séchage étaient

chargées de quatre vingt exemplaires.

Il en faut encore quatre vingt dix et

ce sera bon, pour le premier

passage : car on a décidé d’imprimer

une jolie frise d’étoiles dorées

sur les bandeaux rouges !

Tagué , , , , , , , ,

S’en va !

J’ai repris le chemin de l’atelier !

La grippe est finie, mais le froid persiste

alors, à l’atelier, je ne fais que découper,

préparer et poncer le marmoleum,

qui est un lino fin, collé sur du médium.

J’ai installé un mini atelier dans la cuisine,

bien chauffée, assez bien éclairée,

bref, très confortable !

***

Je continue mon périple dans l’affrontement

du noir et du blanc, sans les nuances de gris !

Quand la lumière joue à cache-cache

avec les ombres bien noires.

trois-qui-sen-vont-dessin

Aujourd’hui, j’ai choisi de graver

un groupe qui s’éloigne,

à contrejour.

Trois figures, de dos, noires, comme

posées sur un sol clair, leurs

ombres bien dessinées.

J’avais pris plusieurs photos du

petit groupe qui s’éloignait, je les ai

fondues en un seul dessin et j’ai

gravé dans la journée.

sen-va-gravee

Cette future estampe a déjà un nom :

« S’en va ! »

Demain j’imprime, alors il

faut se lever tôt, allumer le vieux poêle,

(se recoucher, non, je blague)

juste prendre une douche brûlante,

un p’tit déj consistant et hop impression !

Impression du matin

ça le fait bien …

Tagué , , ,

linogravure de la caisse à outils

travail-en-cours-1

Travail en cours : la caisse à outils.

Dans la série des outils,

objets du quotidien,

il fallait bien que je grave aussi

la vieille caisse en bois

qui les transporte.

J’en ai juste enlevé quelques-uns,

et me suis installé à la lumière,

pour la dessiner,

directement sur le lino.

Cette fois, je grave par zones,

ici c’est assez évident,

chaque outil constitue une zone

à lui tout seul !

Je suis assez content du vilebrequin…

ravail-en-cours-2

Tagué , , ,

infidélité à la lino … suite

 

Infidélité à la lino

***

Hier je voulais voir rapidement

le résultat de ma composition

« abécédaire » en couleurs.

abecedaire-4

 

***

Aujourd’hui, j’ai bricolé

« à la va vite » deux petits

rouleaux encreurs pour

encrer librement chaque

caractère, et ça marche !

***

mini-rouleau

 

Tagué ,

Infidélité à la lino : la typo prend sa place !

 

INFIDÉLITÉ À LA LINO !

Aujourd’hui jpgraveur couche

de la typo

dans le lit de sa presse !

Ouille !

***

abécédaire 2

***

Je réalise un abécédaire

avec mes caractères en plomb.

Et comme les grand mères

d’autrefois, au point de croix,

je joue avec les couleurs :

***

abécédaire 3

***

Aujourd’hui, impatient de voir,

je fais rapidement des mélanges

et je teste vite :

Le résultat me plaît assez, mais

« Peut mieux faire ! »

***

abécédaire 1

 

Demain j’essaye en encrant

chaque caractère individuellement

dur dur, je n’ai pas assez

de petits rouleaux encreur

la nuit porte conseil

on verra !

Tagué , , , ,

Trop de gros mots en lino !

 

Il y a six ans – déjà ! – je gravais « interdit de dire des gros mots » dans la typo enfantine de ma petite fille Loulou. Typo en surimpression sur la devise de la République. Je voulais jouer sur le double sens de « gros mots ».

Aujourd’hui, je n’ai presque plus d’exemplaires de cette impression, j’en ai vendu, j’en ai donné, je n’en avais pas imprimé beaucoup non plus. Alors, je reprend le comptage des gravures, et m’aperçois que j’ai encore pas mal de marge, donc, retirage !

Cette fois, je change la typo, pour un style plus élégant, avec des empattements filiformes, en plomb. Il faut recaler, et c’est plus précis, l’autre typo était en bois, de corps 72, la nouvelle est en corps bizarre de 54. Pour m’y retrouver, je décalque la typo enfantine et place le calque dans la presse, pour faire l’imposition du texte en transparence.

Je cherche à recouvrir en partie le texte « liberté, égalité, fraternité, solidarité » par les gros mots, tout en restant « un peu » lisible.

P1150585

Tagué , , , , ,