Archives Mensuelles: janvier 2011

ma linogravure de la manif : évolution

L’année 2010  terminée m’a laissé le souvenir des  grandes manifs

où on a vu refleurir les drapeaux rouges et les slogans.

J’ai eu envie d’en faire une gravure,

et pensant à ce que Vallotton avait gravé lui aussi,

je suis parti comme souvent sur du figuratif,

des gens représentés :

 

 

 

Je travaille sur un nouveau linoléum, collé sur du médium,

utilisé en parquet flottant,

et c’est très agréable à travailler, le support est rigide, et la matière

douce et souple sous l’outil, et en plus il aime l’encre


 

et voilà, ma manif est sous la presse prête

pour les premières impressions


 

La première épreuve me convient assez,

je note les retouches à apporter

j’ajoute du texte, c’est devenu presque obligatoire !

et ça tombe bien, ma petite fille C apprend les verbes auxiliaires

et me les récite fièrement :

je suis, tu es, il est,.. ils ou elles ont

j’adopte de suite pour ma gravure, la première ligne au dessus

avec l’être, la deuxième en dessous avec l’avoir

et mes drapeaux je les vois rouges

alors il faut une deuxième plaque :


 

j’en tire une épreuve, et :

 

 

Je crois que je vais tout recommencer à partir de là :

garder cette image quasi abstraite, et assez graphique

en noir ajouter juste des hampes aux drapeaux

garder la typo

et plutôt que mes gens, une énorme vague déferlante ?

***

Vous mes lecteurs qu’en dites vous ?

Hého !


Publicités
Tagué , , ,

La poésie de ma presse typographique

Un rayon de soleil inonde l’entrée de l’atelier ce matin

les machines baignent dans une clarté paisible

la beauté des choses me saute

aux yeux

This morning, a wonderful sun ray is flooding the print shop,

my new platen press is bathed in sunlight

the beauty of all the things

is blowing up !

***


***

***

***


***

***


Tagué ,

La main, l’intelligence et le coeur …

C’est le changement d’année,

des instants propices à la réflexion,

sur le temps qui passe, et les projets d’avenir.

C’est  le moment que choisit

le journaliste de Ouest France

pour m’interroger sur mon activité :

Témoignage

Jean-Pierre Coasne, fort de sa sensibilité artistique et doué d’une compétence pédagogique, renoue, dans son atelier de la Bergerie, avec la réalité des choses simples en pratiquant la gravure.

« Quand je fabriquais des jouets en bois, à Noël, c’était l’exubérance des journées de travail bien longues et le plaisir de faire plaisir. Aujourd’hui, cette période est plus calme, détendue. J’ai arrêté la fabrication de jouets en bois quand la concurrence des pays asiatiques est devenue trop forte.

J’ai eu l’opportunité de trouver un travail d’enseignant en communication. Comme on ne s’improvise pas vraiment prof, j’ai passé une licence de sciences de l’éducation et j’ai enseigné, pendant douze ans, la publicité et la communication.

J’ai, à nouveau, changé d’orientation quand, la crise venant, mon école a licencié ses profs. En 2006, je me suis retrouvé, douze ans après, dans l’atelier de mon premier projet, cette fois pour graver le bois, le lino et le contreplaqué.

Aujourd’hui, je renoue avec mes racines. Mon père et mon grand-père étaient ébénistes, mes tantes sculptrices sur bois. Toute mon enfance a été baignée de copeaux, de bois et d’histoires d’artisans.

J’ai eu la chance de suivre une formation de graveur. Ce qui aurait pu être un loisir s’est transformé en une véritable activité. Je me réalise pleinement dans cet art d’autant que je développe, depuis cette année, des stages à l’atelier et des animations à l’extérieur. Cette facette de mon activité vient combler le manque de contacts et la solitude de l’atelier. Elle me permet de continuer à transmettre mon savoir.

Comme j’ai eu la chance de rencontrer des professionnels de l’imprimerie, quand j’étais professeur de publicité, j’ai noué des contacts et appris aussi beaucoup auprès d’eux. Maintenant que je pratique la gravure, je l’associe à la typographie matérielle : j’utilise des presses typographiques et des caractères en plomb, mais aussi en plastique et en bois, avec les enfants.

Après avoir gravé des paysages, des images de la ville, j’y ai peu à peu introduit les gens. Ma gravure s’oriente désormais vers la vie, l’humain, le social. J’associe à mes gravures de courts textes, provenant de la vie quotidienne, de mots d’enfants, de réflexions sur notre époque. Pour les fêtes de fin d’année, j’ai réalisé des cartes de voeux en utilisant des personnages gravés, à l’occasion d’animations avec des enfants.

À l’heure d’internet, du multimédia, de l’informatique et d’un monde de plus en plus virtuel, je crois qu’on ressent tous le besoin de renouer avec la réalité des choses simples. »

Contact. Atelier de Jean-Pierre Coasne, la Bergerie, route de Trans-sur-Erdre, 44 390 Les Touches ; tél. 02 40 72 41 41 – jp.graveur@orange.fr.


Tagué , , , , ,

Une presse à platine arrive à la Bergerie

J’ai rencontré Lucien l’an dernier en Bretagne Sud,

il est typographe et m’a cédé une belle presse à épreuve.

Depuis le démon de l’imprimerie m’a saisi,

et dès que j’ai su qu’il se séparait

d’une petite presse à platine, j’ai dit « O.K. Lucien « ,

sans avoir vu la bête, comme ça, forcément, en confiance !

I met Lucien last year in south Brittany,

He is a letterpress man, and bought me a proof press.

Since that time, I was taken by the spirit of printing,

and as soon he told me he wanted to part from his platen press,

I couldn’t but agree to buy it,

even before seeing it !

***

Alors, avec Cathy mon épouse on a fait un saut vers Quimper

pour des petites vacances avant la fin de l’année et on en a profité

pour voir ma dernière acquisition : une petite presse à platine

surnommée « krampouz », crêpière en breton, en raison de la forme

de la table d’encrage, ronde comme il se doit,

mais qui s’appelle vraiment : « TIP TOP ».

With Cathy, my wife, we went for a trip to Quimper,

to see the platen press :

they call it « Krampouz », which means pancake maker in Briton,

because the inking table is round,

but its real name is « Tip Top ».

***

Alors avec deux de mes enfants disponibles en ce début d’année

on est reparti la chercher, et voici le déroulé de notre périple :

A week later, we went back to fetch it with two of my sons,

and here is how it was :

Lucien sécurise la bestiole, on va éviter qu’elle

ne se réveille pendant le voyage

Lucien tie the press, so that it wouldn’t move

during the travel

l’installation de tip top dans la fourgonnette n’est pas

une mince affaire

It wasn’t such an easy thing to lift it !

finalement les 400 kilo de fonte acceptent d’entrer.

eventually we succeeded in putting the 800 pounds in the van

***

et 200 kilomètres plus tard tout recommence

dans l’autre sens, et il ne pleut toujours pas !

and 200 km further, we have to do it again

heureusement, les voisins, les amis, les amis des amis

sont venus à la rescousse, et tip top prend contact

avec La Bergerie :

fortunately, neighbours,  friends and friends’s friends

are there to help

Youpi ! tiptop est dans l’atelier, entourée

par une partie de la troupe

Tip top is in the shop, surrounded

by  part of the team

Allez, bonne nuit ma grande, en route

pour de nouvelles aventures,

en attendant on va fêter  dignement ton arrivée,

alors que la pluie se décide finalement à tomber

et nous oblige donc à entrer pour arroser tout ça,

et finir la soirée autour d’une poule  au pot .

So good night  to you tiptop,

ready for a new start !

Let’s celebrate your arrival


Je suis heureux, excité comme une puce,

tout à la fois par l’amitié, l’entr’aide, la presse,

la convivialité, et la satisfaction d’un travail physique

mené ensemble jusqu’à son accomplissement.

I’m happy, exited like a flea,

by the friendship, as well as the help and

the good work realized together

Tagué ,