Archives de Catégorie: gravure sur lino

L’écharpe linogravée

L’écharpe

Aujourd’hui, impression de la femme à l’écharpe : instants émouvants quand le projet se concrétise enfin sur le papier !

Je suis content : c’est bien ce que j’attendais !

Écharpe papier.jpg

Déjà, sous la presse, l’encrage de la plaque augurait d’un bon résultat :

impression écharpe.jpg

Publicités
Tagué , , , , , , ,

Une écharpe devient harpe en linogravure !

Une harpe en forme d’écharpe

Bien que mon pouce gauche continue à bouder dans son coin, j’ai décidé de reprendre la gravure : les projets se bousculent, les harpes me harponnent dans leurs cordes, et l’inspiration ne faiblit pas : aujourd’hui je dessine, je reporte sur lino, et je grave « l’ ÉC-HARPE ».

J’ai dessiné une femme qui court sous le vent, son écharpe volant derrière elle comme une crosse de harpe !

Je n’ai pas trop tâtonné, la jeune femme est venue assez vite, je « voyais » déjà la harpe en elle !

gravure écharpe.jpg

Tagué , , , , ,

La linogravure sans pouce

Hello !

Je vous disais récemment que mon pouce gauche soudainement adepte de la chaleur intense du four à pain m’avait un peu laissé de côté pour vivre sa vie.

Alors, ne pouvant graver, ou que de façon vraiment « malagauche », j’ai décidé d’imprimer, et de tenter de nouvelles techniques.

Comme j’avais presque terminée la gravure pour l’affiche de Blain, je l’ai quand même achevée (au sens honorable du terme) et j’ai essayé de l’imprimer en superposition, noire et grisé avec une rotation de 90°. J’ai tâtonné, (je dirai bien« pouçonné ») et j’ai fini par réussir à imprimer ce que je désirais !

Alors, comme ça marchait bien, j’ai continué à imprimer en dehors des sentiers battus : je voulais avoir une « har-pie » dans l’autre sens, mais comme je ne peux graver (pour l’instant) une idée s’est insinuée doucement : et si j’utilisais le tirage en cours pour l’imprimer aussitôt sur une autre feuille ?

J’aurai alors deux pies en vis-à-vis ! J’ai choisi un papier assez fort, bien calandré, très lisse pour qu’il n’absorbe pas trop d’encre et sans retirer la feuille imprimée de la presse, j’ai ôté la plaque gravée, placé à la place une plaque légèrement moins haute et posé une feuille du même papier en repérage de la feuille imprimée, et hop, pressé les deux feuilles l’une contre l’autre, et au bout de quelques essais, merveille, ça marche !

P1020892.jpg

Formidable, vite, vite, d’autres idées à venir pour ne pas rester benêt au pouce inerte dans l’atelier !

Tagué , , , , , , , ,

Pouce de graveur

Hello !

Généralement quand un graveur se fait mal, c’est avec un outil tranchant. Ben non, pas cette fois : hier soir, en sortant le pain du four, j’ai lâché le torchon, et mon pouce s’en souvient encore ce matin.

Je voulais évidemment graver … Mais je suis gaucher, j’ai pris le pain de la main gauche et j’ai bien abimé mon pouce gauche alors …

Je vais essayer de graver quand même : parce que le dessin est fini, que le projet me plaît bien : il s’agit d’une gouge qui grave le château de Blain dans lequel j’organise la Journée de l’Estampe le 26 mai.

 

la gouge du château.jpg

 

Il y a le temps (air connu) mais, mais, mais, cette linogravure doit illustrer l’affiche de la manifestation, alors, avec le temps de graver, de faire les essais, de composer l’affiche au musée, de la faire sécher, et de la distribuer, le temps brusquement se comprime ! Bon promis, je ne me coupe pas, ni la main, ni les doigts !

Autrement, je pense encore aux Harpes, et « la harpe hantée » me tente bien.

Je prépare aussi une linogravure sur le thème de  « l’ombre et la lumière »  pour une future expo cet été.

Tout va bien !

Tagué , , , , ,

Une Harpie en linogravure

Je participe à un festival consacré à la harpe, et mes  gravures  actuelles sont guidée par le thème des harpes-animaux, alors, après avoir créé la « K-harpe » je travaille sur la « Harpie ».

C’est ma troisième gravure de harpes, et ma main s’est « faite » à la gravure des cordes, comme le format est plus petit, je n’ai pas rencontré de difficulté ici.

Le dessin a vite progressé pour arriver à ce que je désirais : mais c’est quand même l’impression des premières estampes qui a confirmé mon choix initial.

La linogravure fait 10/12 cm imprimée sur une feuille de 180g/cm2, de 18/24 cm, encre « vignette » noire, tirée sur presse Vandercook 62/90cm, un peu de luxe pour un si petit format !

la harpie mars 2018

Tagué , , , , , , ,

Un vélo noir sur un livre gris : une lino en trois pièces

Bonjour !

Pour imprimer en plusieurs couleurs, plusieurs méthodes existent. Je vais vous développer l’une de mes préférées : elle consiste à découper les plaques de lino avec une scie alternative à chantourner, équipée de lames très fines permettant de tourner sur place.

Ici, j’ai découpé la plaque du vélo et tracé le modèle complémentaire sur une autre plaque, que j’ai découpée. Le papillon existe sur une petite plaque rectangulaire.

Dans le lit de la presse, je dispose ces éléments, en bloquant la plaque du livre, ainsi que celle du papillon. La plaque du vélo vient s’imbriquer librement dans celle du livre.

J’encre tout d’abord le livre seul, la plaque du vélo est posée hors de la presse. J’imprime à deux reprises le livre sur papier de rebut, puis j’encre la plaque du vélo, la place dans le livre, encre en bleu ciel le papillon et j’imprime enfin la feuille de papier,que j’ai réservée pour cette estampe, sans ré-encrer le livre

Les avantages :

– J’utilise deux encres pour trois couleurs,

– Le gris obtenu sur le livre n’utilise pas de blanc hormis celui de la feuille, ce qui fait qu’il est compatible avec n’importe quelle nuance de papier !

le vélo et le livre.jpg

 

 

Tagué , , , , , ,

Linogravures : livre, vélo, harpes, loco !

Bonjour !

Le temps froid prévu cette semaine va me retrouver dans la cuisine : travailler, fainéanter, graver, dessiner, lire, écouter un cd …

En fait, je dessine, re-dessine, photographie mes dessins, les modifie, pour arriver à ce que je sens, confusément.

Par exemple, j’avais gravé Cathy sur son vélo, revenant le panier plein de livres. Quelque chose de figuratif, mais bien trop réaliste à mon goût. La plaque gravée dormait dans une des étagères de l’atelier, j’avais juste imprimé quelques exemplaires. Et la semaine dernière, je ressors les épreuves et la plaque : je modifie quelques détails, j’enlève des ombres : rien de bien créatif, mais bon, j’imprime sur du brouillon le résultat , « pour voir », et je découpe l’image.

Je la pose sur une grande feuille, place un papillon découpé, et soudainement, je vois le vélo sortir d’un livre !

projets mars 2018.jpg

Tout excité, je dessine, découpe, re-dessine, re-découpe et place tout cela ensemble, et ça me va, il y a matière : je prépare une plaque de lino pour le motif du livre, et la découpe pour que le vélo s’insère parfaitement : en plus je peux imprimer deux couleurs différentes. Il faut un titre à cette œuvre en gestation : le lendemain, c’est un texte : « Vélo » avec la définition du dico, et en dessous, « Livre » avec la définition du dico. Il me reste à graver et imprimer, facile !

Et comme les harpes m’encombrent encore un peu l’esprit, je joue avec les mots, harpe-carpe, harpe-pie, et je dessine, dessine, dessine et réfléchis déjà à ce que cela peut devenir, advenir, arriver, tout de suite, demain, un jour, jamais peut-être ! Pendant ce temps-là, la loco-zip se retrouve imprimée avec des papillons virevoltant tout autour, et une injonction : « Rêvez ! »

Tagué , , , ,

Bientôt noël à la Bergerie

Sur mon dernier article, j’étais resté sur mon attirance vers l’univers Steampunk, cette « sous-culture » rétro-futuriste. En y réfléchissant, bien, je reconnais que je suis attiré par les vieilles machines, leurs mécanismes bien visibles, les engrenages luisant d’huile, et les mouvements saccadés des bielles et des cames de mon antique presse « Tip Top ».

Alors, ma nouvelle carte professionnelle portera une loco !

Comme je fais des Portes Ouvertes à l’atelier à l’occasion des fêtes de fin d’année, j’ai préparé une affiche, et cette année, mon visuel sera un Père Noël un peu spécial : comme il ne peut plus se promener en traîneau avec ses rennes, en raison du réchauffement climatique, il a choisi une motocyclette, équipée d’un pot d’échappement qui expulse les cadeaux , un peu rock’n roll !

Tagué , , , ,

Stages, gravures et animations typographiques

Après m’être bien investi dans l’animation

au musée de l’imprimerie de Blain,

je repars dans un stage

avec trois graveurs

on oeuvre sur Valloton et l’abstraction,

en noir et blanc, et le résultat est

à la hauteur des attentes !

***

Comme je n’ai pas gravé depuis longtemps

(pour moi, quelques jours c’est … longtemps)

je dessine, re-dessine, une petite

flûtiste, m’inspirant de ma petite fille,

et encore une fois, un train s’invite,

préparation flûtiste à la loco

et l’inspiration aidant – ici, c’est

vraiment à propos, avec flûte et loco à vapeur –

je crée une gravure associant les deux

thèmes, instrument à vent, et locomotive

à vapeur ! C’est « la charmeuse de train »

gravure charmeuse de train

Décidément les trains me poursuivent,

des « chevaux de feu », en passant par

« le retard du chef de gare ».

Souffle

***

Et pour repartir un peu dans le bénévolat,

ce week-end, on a fait une animation au

Salon du Livre de Châteaubriant

avec le Musée de l’imprimerie de Blain,

qui a déplacé quelques presses là-bas !

estampe sous la presse

Je crois que je vais continuer dans les trains,

les locos à vapeur m’impressionnent bien !

Quelque part je me sens

Steampunk !

Enfin, steampunk…

Tendance : rétro-futuriste,

section : fantasy,

sous section : lino-graveur,

département : amusant, 

tiroir : pas sérieusement,

case : on rigole !

Tagué , , , ,

Patrimoine, Château, typo, offset et linogravure

 

Bonjour !

Dimanche 17 Septembre, je suis au Château de Blain !

C’est la journée du patrimoine, et en plus, c’est mon anniversaire !

On a fêté ça dans l’atelier de l’imprimerie ancienne, au milieu des presses, des massicots, et des casses d’imprimerie.

J’ai réalisé la première estampe en public de ma jolie nana joliment bronzée, allongée sur la plage, sous un parasol, avec comme titre « l’île au trésor » mais … protégée par … un fil de fer barbelé !

Chacun y est allé de son interprétation, mais ce qui ressort de tout ça c’est qu’une jolie fille est un trésor à protéger 

***

Et en fin de journée, chacun était d’accord pour préférer la typographie à l’offset. En effet, mon histoire de professeur expliquant à chacun de ses étudiants la différence entre les deux a bien plu :

Imaginez : une jeune femme met son rouge à lèvres, l’essuie avec un mouchoir en papier, et le pose sur les lèvres de son ami, en disant : ça, c’est l’offset !

Puis, la même jeune femme met son rouge à lèvres sur ses lèvres, et cette fois-ci, les presse fortement sur les lèvres de son ami , en disant : ça, c’est la typographie !

Curieusement, tous les publics étaient d’accord pour préférer la deuxième option ! Alors, vive la typo, la gravure en relief, et l’imprimerie manuelle !

Tagué , , , , , ,
Publicités