Archives de Catégorie: gravure sur lino

Linogravure en noir gris et blanc de « la pêcherie »

Hello ! dans mon dernier message je disais que j’avais recommencé » à graver : j’ai continué ! Cette fois, j’ai repris la plaque de « La pêcherie » et j’ai gravé le noir : donc j’ai enlevé tout ce qui devait être gris pour ne garder que le noir.
Puis j’ai imprimé, le ciel étant en attente – insoutenable, n’est-ce-pas ?
Bon, d’un autre côté, c’est déjà intéressant comme ça, mais pas assez « surréaliste » pour moi !

Tagué ,

Le linograveur a mal aux mains …

Hello !
Comme j’avais assez mal aux deux mains depuis quelques jours (maladie auto-immune qui se réveille), j’ai décidé de ne pas graver : j’ai tenu trois jours… 
La crise se passant, et comme c’est plus fort que moi, j’ai gravé :
Une pêcherie au pied de la falaise, que j’avais dessinée auparavant. 
Je la vois en deux couleurs, un gris « papier » : un blanc transparent avec un soupçon de noir pour le fond, et quand la plaque sera gravée à nouveau, un noir profond. 
Le système dit « de la plaque perdue »
Je vous présente le travail en cours (de récré, de gravure, de remise en forme).
Pour le ciel, j’ai des idées … ça va venir bientôt !

Tagué ,

Les peintres et Pallas Athéna

C’est un beau jour d’été, avec mon fils aîné, on a décidé de peindre dehors. Des années après, je me remémore cette journée, et décide de graver dans le lino cette ambiance artistique. Une muse nous inspire, ainsi Pallas Athéna, déesse des arts et des artisans, apparaît au dessus, en visiteuse curieuse et protectrice.

J’ai commencé par dessiner Pallas, m’inspirant de l’art nouveau pour sa coiffure. Je l’ai gravée une première fois après l’avoir découpée de la plaque principale. Et après quelques tirages d’essai j’ai décidé de lui donner plus de vigueur en ôtant toute la partie droite de ses cheveux. Il fallait accentuer son regard sur l’enfant et donc dégager l’espace entre eux.

Ensuite, j’ai gravé la plaque des deux peintres, et fais une pause : 

Je garde l’idée d’une gravure en Noir et Blanc ?
Ou je pratique la technique de la plaque perdue et j’introduis du gris ?

De plus en plus souvent, je démarre la gravure avant de savoir exactement où et comment je vais : cette méthode laisse une place énorme à l’inspiration, la créativité, la découverte. Elle donne aussi plus de vie aux images, et un peu de sur-réalisme.

Tagué , ,

Attraper la lune !

Après avoir retrouvé une ancienne photo de l’un de mes gars courant à travers champ, poussant une brouette en direction d’une énorme balle de paille, je suis parti dans la création d’une gravure, la lune prenant la place de la balle de paille.

J’ai tout d’abord dessiné l’ensemble de mon image sur la plaque de lino, ce qui était gris, comme ce qui était noir. Puis, j’ai gravé la plaque pour les gris, c’est-à-dire que j’ai enlevé les blancs.

Il s’agit de la technique de la plaque perdue, on commence par enlever les blancs sur la plaque, ensuite on imprime avec la couleur la plus claire, ici le gris, et pendant que le papier sèche, on grave à nouveau la plaque (la même) en enlevant cette fois les gris. Et on imprime les noirs par dessus.

Comme je pouvais isoler la lune (en la découpant à la scie à chantourner) je l’imprime en même temps que les noirs, mais en doré !

Il fallait un titre à cette image, je pense à « attraper la lune »ce qu’on a pratiquement tous essayé quand on était ados …

Tagué , ,

Peinture du sol de l’atelier de lino-gravure

Hello !

Il y a quelques années j’avais acheté de la peinture pour le sol de l’atelier, en me disant peut-être qu’un jour j’aurai le temps… Hé bien voilà, comme beaucoup d’entre nous, j’ai du temps devant moi !
Alors j’ai terminé l’impression des pages de mon prochain livre-boîte, et …

Ce matin-là, le soleil brillait, la journée aurait pu être belle, mais la pluie est arrivée et s’est installée. De quoi bosser à l’intérieur, ça tombait bien : j’avais prévu de repeindre le sol de l’atelier, 40 m2 quand même ! 
Et bien voilà, mission accomplie, ça brille même ! Et une bonne odeur de peinture fraîche s’est invitée dans l’atelier.

Tagué , ,

Un livre d’artiste en typo et linogravure : « livre de bord »

Entre le jardin et l’atelier, recherche d’un équilibre : lumière du soleil, douceur de l’atelier, semis des légumes et distribution des caractères, organisation du potager et impression des pages.
À l’atelier, j’ai repris la composition et la gravure de mon « livre de bord ». Comme j’utilise des typo de petit corps : 10 ou 12 points, j’imprime séparément l’image et l’écrit.
J’utilise ma presse à épreuves entièrement manuelle, la grande Vandercook, sans encrage automatique. Et puisque mes textes n’ont que trois lignes, j’utilise comme rails de guidage du rouleau encreur, des filets en bois ramenés à l’exacte hauteur typographique : et ça marche bien, avec une frisquette qui évite de maculer les feuilles.
Sur le dernier tirage, le papier choisi, un 300 grammes à très gros grain, j’ai décidé de le mouiller à l’emplacement de la typo pour avoir une impression uniforme. 
Le résultat en photos.

Tagué

Typo-lino-gravure : je t’ème

Bonsoir !
Pour changer un peu d’air (façon de parler) et sortir (!) de l’habituel, je commence à réfléchir à une typo-lino-gravure.
Dans l’atelier trainent des petits mots de mes petites-filles et l’un d’eux me chatouille depuis un moment : alors c’est bon, je vais le graver et l’imprimer avec de la typo : voici le projet en photo !

Tagué ,

Une lino tous les deux jours !

Et une lino tous les deux jours ! Comme on semble partir en hibernation de printemps, je vais me confiner dans l’atelier !
Composer du texte, graver des petites linos, et imprimer sur tous les papiers possibles, expérimenter, prendre le temps, encore plus artiste qu’avant : 
Travailler dans l’inutile – indispensable !

Tagué

JPGRAVEUR BIENTÔT AU SALON ANIMA LIBRI

Bonjour !

Je prépare d’arrache-pied ma présence au salon « Anima Libri » à Montreuil Bellay les 21, 22 et 23 février prochain.En ce moment, je suis sur un Livre-Objet, ou un Livre-d’Artiste, ou encore, un Livre-Libre !

Comme pour mes précédentes expériences en la matière : livres-jeux, livres objets, je commence par faire une maquette grandeur nature, essentiellement pour gérer les recto-verso.

Aujourd’hui, j’ai commencé à composer les textes en Vendôme corps 20, ma police de caractères préférée, et à les imprimer dans la foulée, ma casse ne comportant pas assez de caractères pour tout composer d’un coup.

J’ai choisi comme thème de ce livre le « Plumier », et les objets qui sont dedans : stylos, crayons, taille-crayon, etc. Donc, le livre qui sera à l’intérieur a un format très allongé : 5/20 cm. J’ai choisi de mettre les textes à gauche, et les illustrations à droite, sur la « belle » page, histoire d’avoir un rythme de lecture.

Demain je termine la compo et l’impression des textes, et je commence la gravure des objets, pendant que les pages textes sèchent. J’ai neuf linogravures à réaliser, normalement ça doit coller !

Tagué , , ,

Un rêve de Père Noël !

Il y a quelques jours j’ai posté l’image de mon père Noël chevauchant un balai de sorcière tout noir, et guidé par deux corbeaux.

Hier matin, bien concentré, l’oeil vif, et la main sûre (!) j’ai découpé à la scie alternative la plaque en deux parties. L’une suit précisément le contour du personnage, l’autre celui du balai. Il fallait être sérieusement précis pour bien isoler la main et la jambe du balai. Mais ça fonctionne ! 
Ensuite, il ne restait plus qu’à graver : facile !


Aujourd’hui j’ai imprimé, les deux couleurs ensemble : encrage plaques séparées, et impression réunies. 


A la fin de la journée, je nettoie les plaques, et tout d’abord, j’imprime sur une feuille de brouillon, et en voyant le résultat, je pense : je dois pouvoir mettre autre chose qu’un balai dans les bras du père Noël : une sorcière ? Non, mieux : une jolie fille, comme un rêve pour un homme aussi occupé ! 


gravure et impression à suivre !

Tagué , , ,