Archives Mensuelles: novembre 2009

gravure et découpure !

Depuis que je grave,  je découpe aussi le bois ou le lino.

L’hiver dernier, par hasard,  j’ai lu qu’un artiste new yorkais

découpe lui aussi ses gravures, ainsi que Munch,  oui, l’auteur du cri.

***

Alors, seul dans mon atelier, je me sens

tout-à-coup proche d’eux, découvrant

à mon tour, ce qu’ils ont découvert.

***

Ce détourage  permet d’imprimer plusieurs couleurs

en une seule passe sous la presse avec une bonne précision.

Ce que j’ai fait pour imprimer Nantes.

***

Mais je l’avais utilisé dans un autre but

pour « Cathy hippie » :


Contrairement à la gravure qui enlève, le sciage

permet d’ajouter : Cathy s’est ainsi retrouvée

avec  chevelure, cou, ornements et fleurs !


Publicités
Tagué

Aux arts ! Nantes, et le village

Vite vite en passant,

le résultat définitif

pour l’instant !

des gravures précédentes

encadrées, bichonnées, prêtes

pour mon exposition

à Ancenis,  dimanche  22

J-P imprime et grave, Cathy pique et coud !

Pendant que j’imprime et grave dans l’atelier,

cathy pique et coud dans la maison.

Deux calendriers de l’avent ,

très attendus prennent forme.

Sur chacun figurent en bonne place

les petits enfants et le père noël

cheveux noirs chez les uns


loulou timtim et le père noël

boucles blondes chez les autres

ti tiet vivi et le père noël

Mais, et pour Eliott ?

trop petit !

dit-elle .

Aux Arts citoyens !

Ma liberté

brandit sa guitare,

fière et volontaire elle attend

une légende, un titre,

ce sera

Aux arts citoyens !

aux arts citoyens !

Tagué

Nantes sur Loire : gravure sur bois 2°

J’en étais resté à la gravure du ciel.

La ville était dessinée sur le bois,

déjà je sentais l’oeuvre arriver,

mais il fallait graver Nantes

Ce matin j’ai démarré tôt,

le poêle ronronnait dans l’atelier,

et je gravais sans relâche le contreplaqué

choisi pour son veinage assez marqué,

mais vraiment dur à creuser.

Je me suis aidé du maillet

pour la bonne maîtrise du geste.

Il m’a fallu toute la matinée :

le bois se grave plus difficilement

que le lino auquel je me suis bien habitué.

impression nantes sur loire avec frise


Vite, il fallait imprimer avant le repas,

pour voir sans plus tarder.

Le résultat est à la hauteur de l’effort :

le bois est bien présent,

et les contours bien nets.

L’ après-midi est consacré aux impressions.

J’ai collé le bois de la ville sur un autre bois

et le ciel vient s’ajuster sur l’ensemble

quand il est encré ; ainsi chaque bois

reçoit sa couleur séparément.

Ma gravure est en deux couleurs,

parfaitement imbriquées sans bavures.

Il me reste à poser la Loire

et j’abandonne vraiment le bois brut

pour une frise ondulée.

J’ai posé la frise sur le lit de la presse

et je commence par elle, en bleu clair,

ensuite, c’est au tour du ciel, en attente.

J’encre la ville en rose, la bloque contre la frise,

enfin, le ciel vient s’encastrer dans la ville.

J’ai réglé les trois épaisseurs,

la frise est un peu plus haute

mais le rouleau de presse est assez souple

et tout va bien, même si je travaille à sec.

demain j’essaye en noir blanc et gris.

Une gravure de Nantes sur Loire !

Nantes sur Loire

Le bois brut

Quand il est encré

Laisse des impressions

De caractère, fortes, texturées.

Le village récemment gravé

L’a bien montré.


Je voulais graver Nantes

Depuis longtemps, et là, l’idée m’est venue :

Je vais utiliser le bois brut pour la Loire,

Et pour les tours Bretagne,

Du château, et Lu

Un contreplaqué de fil vertical

Pour le ciel c’est absolu,

Le même, mais de fil horizontal,

Pas de linogravure

Cette fois-ci, mais quelle allure !

Pour la limite entre Loire et ville,

Pas compliqué : ce sera horizontal,

Et pour la limite entre ciel et ville

Ma scie alternative qui jamais ne cale

Découpera les deux plaques

En même temps sans sortir

De la ligne démoniaque :

Et je coupe et je grave sans mollir.

Mais voilà : je suis dans l’atelier

Et le bois brut initiateur du projet

Semble soudain hors de propos

Ma Loire disparaît un instant …

Pour renaître soudainement

Avec une frise ondulée

Tout-à fait adéquate

Attendons donc

L’encrage et l’impression

Des premiers tirages,

Je ne suis pas sûr

Que ma Loire

Demeure…


3 étapes de nantes gravée

Tagué

À force de les voir


A force de les voir, ces planches,

je ne les regardais plus ;

À force de les manipuler

un jour de rangement

(ça arrive quelquefois)

je les ai vues autrement :

comme des bois gravés !

Déjà gravés.

La tentation était forte

de les passer sous la presse

telles quelles, mais la main

qui sommeille en moi

ne l’a pas voulu :

elle demandait son dû !

Alors, épargnant le bois brut,

j’ai gravé la partie plane de la planche,

suivant même le fil du bois,

un petit village en est sorti

sous un ciel tourmenté

paisible au milieu des champs.

images village


Linogravure : la liberté en rouge et bleu

je n’ai pas résisté

j’aurai pu m’arrêter là

mais voilà

ma liberté

a trois couleurs

le calme du bleu

le pur du blanc

la révolte du rouge

liberté tricolorebleu et rouge en noir

ne me parlaient pas

forcément

alors j’ai imprimé

quelques tricolores

Tagué

Ma liberté en linogravure (suite)

ET voilà !

Ma Liberté d’aujourd’hui

Telle que je la sens ces jours-ci

Est-ce la guitare que les enfants m’ont offerte ?

Ou encore le dernier concert , Joan Baez à Nantes,

Je ne sais, mais ma liberté j’y tiens, l’égalité et la fraternité aussi.

Encore des gravures en perspective !

Quelques photos

de l’atelier :

encrage libertéencrage de la plaque

liberté sous la pressela liberté de la presse (!)

la liberté sècheEt maintenant : séchage

corde à linge et libertéLe graveur est content.

Tagué

linogravure de la liberté, suite

Je vais paraphraser ce que j’écrivais il y a peu :

après le dessin, est la gravure.


liberté gravée 2°


Ce matin j’ai redessiné les formes de ma liberté,

en quelque sorte, je l’ai actualisée

et sa guitare s’est en revanche arrondie.


liberté gravée 1°

J’ai commencé par le détourage complet de la silhouette

et ensuite j’ai gravé le visage.


Tagué