Archives Mensuelles: août 2012

Un livre accordéon en linogravure et typographie au plomb

Mes petites filles courent dans tous les sens,

quand elles sont ici, à la Bergerie.

À les voir, je pensais l’autre jour à une gravure,

des gravures, une histoire, un poème ?

Je les ai photographiées, esquissées, dessinées,

décalquées, et lentement l’idée a germé :

ce sera un petit livre accordéon.

J’ai d’abord choisi le format des gravures,

et cette fois, comme il s’agit d’un livre,

et de typographie,

j’ai décidé de tout calculer en points typographiques.

En images, voici le déroulé des opérations :

Tout d’abord j’ai réalisé une dizaine de croquis

d’après photos, et j’ai gravé les plaques,

de façon à pouvoir intervertir les illustrations.

Comme il s’agit d’un livre plié,

j’ai laissé un espace entre chaque groupe de mots,

et j’ai composé mon texte en le remaniant parfois,

en raison de cette nouvelle contrainte.

Ensuite, imposition texte et images,

directement dans la presse,

en tenant compte à la fois du format du papier,

et de la longueur utile de la presse.

Après pas mal de tâtonnement,

ça marche, et les premiers brouillons,

tirés sur papier d’emballage blanc,

sont corrects.

Alors je passe à l’impression définitive,

sur papier 220g Fabriano,

et je prépare la couverture,

qui reprend une image du livre.

Les jours suivants, je fais un essai de pliage,

et malgré 9 pages, l’ensemble « tombe » juste.

Publicités
Tagué , , , ,

Linogravure pour Lounagraveuse

Le mois d’Août est bien calme,

linogravure s’entend,

parce que les activités ici, à la Bergerie,

s’enchaînent les unes aux autres :

On a coupé 15 stères de bois avec les enfants,

on a posé du lambris chez l’un d’eux, et

j’ai quand même trouvé l’énergie de faire une expo

à Sucé sur Erdre, avec les potes de « ça bouillonne »

Puis  je me suis mis autravail sur « Manhattan New York » ,

voulant adapter la typo-lino

aux dimensions des cadres standards,

et surtout tenter un dégradé sur le fond des buildings,

et ô surprise, ça a marché :

de bonnes perspectives d’avenir !

Ensuite, je continue à graver

« les filles qui courent »

pour un livre en accordéon sur ce thème,

et je prépare mon cadeau pour Louna,

qui fête ses dix ans,

et s’est prise de passion pour la gravure sur

lino, bois, médium : alors je lui offre des gouges,

un rouleau, une spatule, des encres primaires,

du lino, des feuilles de papier.

Et je lui fabrique une table d’encrage,

un support pour graver sans risques,

et une presse à partir d’une

ancienne petite presse à fruits.

J’attend avec impatience, curiosité

et tendresse ses prochaines création !

Tagué , , , , , , ,

Broadway – Manhattan – Queens – Brooklyn – Astoria – East River – Madison – Greenwich – canal street – TYPOLINO !

Après les impressions de mon Manhattan en couleurs,

je passe aujourd’hui au Noir et Blanc,

qui parait tout aussi intéressant !

Cependant, j’introduis quelques petites doses de gris,

et je « salis » volontairement la typo :

Tagué , , , , , , ,

TYPOGRAPHIE et LINOGRAVURE des GENS de MANHATTAN

Après l’incursion des petits enfants dans l’atelier,

leurs créations, gravures dessins et peintures,

il est temps pour moi de reprendre mon activité :

Comme j’ai en tête un projet d’expo New York,

je décide de typographier ma

linogravure des gens de New York,

avec en arrière plan les buildings.

Je me complique les choses, je veux de la couleur !

j’ai fait un rapide croquis de ce que j’attends :

Les gens en orange vif :

Ce sont eux les héros de mon histoire,

les gratte-ciel en gris assez soutenu,

équilibre de l’orange,

et le fond de la typo en bleu pâle,

puisque je désire brouiller copieusement les lettres.

J’ai donc commencé par mettre tout cela en place,

composition de la typo,

emplacement des quatre éléments de la lino,

en ménageant un creux pour passer les doigts.

Ensuite je démonte tout cela,

ne laissant en place que le bloc texte inférieur,

que j’encre en bleu pâle,

les deux blocs des buildings en attente

sur le lit de la presse sont encrés en gris,

et les gens sur une petite tablette à proximité,

sont encrés en orange.

Ensuite, je pose mes couleurs :

orange, jaune, vert, blanc sur la typo :

puis j’assemble le tout, je serre mes coins,

et imprime la feuille de papier aquarelle 220g

largement humidifiée.

Et voilà, simple comme un jeu d’enfant :

la feuille ne fait que 50 par 70,

et je n’ai passé qu’une demi journée

pour imprimer 5 exemplaires !  

Tagué , , , , ,