Archives de Tag: linogravure

Linogravure en noir gris et blanc de « la pêcherie »

Hello ! dans mon dernier message je disais que j’avais recommencé » à graver : j’ai continué ! Cette fois, j’ai repris la plaque de « La pêcherie » et j’ai gravé le noir : donc j’ai enlevé tout ce qui devait être gris pour ne garder que le noir.
Puis j’ai imprimé, le ciel étant en attente – insoutenable, n’est-ce-pas ?
Bon, d’un autre côté, c’est déjà intéressant comme ça, mais pas assez « surréaliste » pour moi !

Tagué ,

Le linograveur a mal aux mains …

Hello !
Comme j’avais assez mal aux deux mains depuis quelques jours (maladie auto-immune qui se réveille), j’ai décidé de ne pas graver : j’ai tenu trois jours… 
La crise se passant, et comme c’est plus fort que moi, j’ai gravé :
Une pêcherie au pied de la falaise, que j’avais dessinée auparavant. 
Je la vois en deux couleurs, un gris « papier » : un blanc transparent avec un soupçon de noir pour le fond, et quand la plaque sera gravée à nouveau, un noir profond. 
Le système dit « de la plaque perdue »
Je vous présente le travail en cours (de récré, de gravure, de remise en forme).
Pour le ciel, j’ai des idées … ça va venir bientôt !

Tagué ,

Les peintres et Pallas Athéna

C’est un beau jour d’été, avec mon fils aîné, on a décidé de peindre dehors. Des années après, je me remémore cette journée, et décide de graver dans le lino cette ambiance artistique. Une muse nous inspire, ainsi Pallas Athéna, déesse des arts et des artisans, apparaît au dessus, en visiteuse curieuse et protectrice.

J’ai commencé par dessiner Pallas, m’inspirant de l’art nouveau pour sa coiffure. Je l’ai gravée une première fois après l’avoir découpée de la plaque principale. Et après quelques tirages d’essai j’ai décidé de lui donner plus de vigueur en ôtant toute la partie droite de ses cheveux. Il fallait accentuer son regard sur l’enfant et donc dégager l’espace entre eux.

Ensuite, j’ai gravé la plaque des deux peintres, et fais une pause : 

Je garde l’idée d’une gravure en Noir et Blanc ?
Ou je pratique la technique de la plaque perdue et j’introduis du gris ?

De plus en plus souvent, je démarre la gravure avant de savoir exactement où et comment je vais : cette méthode laisse une place énorme à l’inspiration, la créativité, la découverte. Elle donne aussi plus de vie aux images, et un peu de sur-réalisme.

Tagué , ,

Attraper la lune !

Après avoir retrouvé une ancienne photo de l’un de mes gars courant à travers champ, poussant une brouette en direction d’une énorme balle de paille, je suis parti dans la création d’une gravure, la lune prenant la place de la balle de paille.

J’ai tout d’abord dessiné l’ensemble de mon image sur la plaque de lino, ce qui était gris, comme ce qui était noir. Puis, j’ai gravé la plaque pour les gris, c’est-à-dire que j’ai enlevé les blancs.

Il s’agit de la technique de la plaque perdue, on commence par enlever les blancs sur la plaque, ensuite on imprime avec la couleur la plus claire, ici le gris, et pendant que le papier sèche, on grave à nouveau la plaque (la même) en enlevant cette fois les gris. Et on imprime les noirs par dessus.

Comme je pouvais isoler la lune (en la découpant à la scie à chantourner) je l’imprime en même temps que les noirs, mais en doré !

Il fallait un titre à cette image, je pense à « attraper la lune »ce qu’on a pratiquement tous essayé quand on était ados …

Tagué , ,

Peinture du sol de l’atelier de lino-gravure

Hello !

Il y a quelques années j’avais acheté de la peinture pour le sol de l’atelier, en me disant peut-être qu’un jour j’aurai le temps… Hé bien voilà, comme beaucoup d’entre nous, j’ai du temps devant moi !
Alors j’ai terminé l’impression des pages de mon prochain livre-boîte, et …

Ce matin-là, le soleil brillait, la journée aurait pu être belle, mais la pluie est arrivée et s’est installée. De quoi bosser à l’intérieur, ça tombait bien : j’avais prévu de repeindre le sol de l’atelier, 40 m2 quand même ! 
Et bien voilà, mission accomplie, ça brille même ! Et une bonne odeur de peinture fraîche s’est invitée dans l’atelier.

Tagué , ,

Typo-lino-gravure : je t’ème

Bonsoir !
Pour changer un peu d’air (façon de parler) et sortir (!) de l’habituel, je commence à réfléchir à une typo-lino-gravure.
Dans l’atelier trainent des petits mots de mes petites-filles et l’un d’eux me chatouille depuis un moment : alors c’est bon, je vais le graver et l’imprimer avec de la typo : voici le projet en photo !

Tagué ,

Linogravure et livre-boîte

Ce matin travail physique dehors, enfin ! 
Pas trop de soleil, mais ébranchage de la haie du Sud, au grand air, ça fait du bien.
Cet après midi dans l’atelier ! quasi des vacances-travail : il n’y a pas d’urgence, rare dans notre monde : toutes les expos prévues s’annulent les unes après les autres, j’en suis au 20 avril et ça continue. 
Avec les amis du musée de l’imprimerie du château de Blain, on a aussi annulé la nôtre, les JEMA.
Je continue à penser, dessiner et graver les estampes du livre d’artiste que je prépare sur le thème des bateaux échoués. 
Aujourd’hui j’ai gravé une « carcasse » et dessiné un clair de lune et un marin à la longue vue. C’est un peu le bazar sur la table ! comme si je n’avais pas le temps de ranger : je crois que j’aime le désordre (bon faut pas trop s’en vanter non plus !)

Tagué , ,

Une lino tous les deux jours !

Et une lino tous les deux jours ! Comme on semble partir en hibernation de printemps, je vais me confiner dans l’atelier !
Composer du texte, graver des petites linos, et imprimer sur tous les papiers possibles, expérimenter, prendre le temps, encore plus artiste qu’avant : 
Travailler dans l’inutile – indispensable !

Tagué

Un livre-objet en typo-lino

Hello ! Je reprend -doucement- la linogravure. Après avoir écrit, ré-écrit, et retravaillé mes petits « haïkus » pour le livre-objet des bateaux abandonnés, je dessine mes illustrations, un peu très près, parfois assez loin des textes et hier matin j’ai repris les gouges.
Eh bien, ça va : ma première gravure est toute petite : 9,2 cm par 11,5 cm. Je fais très attention, ça tombe bien, elle est précise, alors il faut travailler doucement. Et ce matin, finitions et premières impression, comme un peu de bonheur qui revient dans l’atelier ! 
Alors, je suis content, j’essaye sur plusieurs types de papier, et pour une fois, je prend le temps …

Tagué ,

Retour à l’atelier de Linogravure

Après le Salon « anima libri » de Montreuil Bellay, retour à l’atelier. Mes petits enfants ont bien joué dans l’atelier, avec les bouts de bois, les papiers, la colle à bois pour faire des trucs : un avion, une maison, et même une église !

Moi, j’ai eu un souci de santé, une vilaine polyarthrite s’était occupé de mes mains il y a bien longtemps, je la croyais endormie, mais non, son réveil brutal m’a plongé dans le désarroi, l’arrêt de la gravure, et le moral en bas. Heureusement, la médecine (que je critique parfois !) m’a sorti de ce mauvais pas. Alors je recommence doucement : je fais de la typographie, le plomb c’est lourd, mais je travaille avec des petits corps : 10, 12 ou 14 points, alors ça va. Comme je suis encore et toujours emballé par le concept des « livres d’artiste » j’écris et compose des Haïkus pour le prochain « livre-boîte » qui tourne autour des bateaux abandonnés…

Ma prochaine « expo-démo-animation » devait avoir lieu au Château de la Groulaie à Blain, les 11, 12 et 13 Avril à l’occasion des JEMA les journées Européennes des Métiers d’Art, que nous organisions pour une dizaine de participants, avec une collègue enlumineure-graveure et les bénévoles du musée. En raison du confinement tout est annulé.

Tagué ,