Archives de Catégorie: la vie de la bergerie

Une écharpe devient harpe en linogravure !

Une harpe en forme d’écharpe

Bien que mon pouce gauche continue à bouder dans son coin, j’ai décidé de reprendre la gravure : les projets se bousculent, les harpes me harponnent dans leurs cordes, et l’inspiration ne faiblit pas : aujourd’hui je dessine, je reporte sur lino, et je grave « l’ ÉC-HARPE ».

J’ai dessiné une femme qui court sous le vent, son écharpe volant derrière elle comme une crosse de harpe !

Je n’ai pas trop tâtonné, la jeune femme est venue assez vite, je « voyais » déjà la harpe en elle !

gravure écharpe.jpg

Publicités
Tagué , , , , ,

La linogravure sans pouce

Hello !

Je vous disais récemment que mon pouce gauche soudainement adepte de la chaleur intense du four à pain m’avait un peu laissé de côté pour vivre sa vie.

Alors, ne pouvant graver, ou que de façon vraiment « malagauche », j’ai décidé d’imprimer, et de tenter de nouvelles techniques.

Comme j’avais presque terminée la gravure pour l’affiche de Blain, je l’ai quand même achevée (au sens honorable du terme) et j’ai essayé de l’imprimer en superposition, noire et grisé avec une rotation de 90°. J’ai tâtonné, (je dirai bien« pouçonné ») et j’ai fini par réussir à imprimer ce que je désirais !

Alors, comme ça marchait bien, j’ai continué à imprimer en dehors des sentiers battus : je voulais avoir une « har-pie » dans l’autre sens, mais comme je ne peux graver (pour l’instant) une idée s’est insinuée doucement : et si j’utilisais le tirage en cours pour l’imprimer aussitôt sur une autre feuille ?

J’aurai alors deux pies en vis-à-vis ! J’ai choisi un papier assez fort, bien calandré, très lisse pour qu’il n’absorbe pas trop d’encre et sans retirer la feuille imprimée de la presse, j’ai ôté la plaque gravée, placé à la place une plaque légèrement moins haute et posé une feuille du même papier en repérage de la feuille imprimée, et hop, pressé les deux feuilles l’une contre l’autre, et au bout de quelques essais, merveille, ça marche !

P1020892.jpg

Formidable, vite, vite, d’autres idées à venir pour ne pas rester benêt au pouce inerte dans l’atelier !

Tagué , , , , , , , ,

Pouce de graveur

Hello !

Généralement quand un graveur se fait mal, c’est avec un outil tranchant. Ben non, pas cette fois : hier soir, en sortant le pain du four, j’ai lâché le torchon, et mon pouce s’en souvient encore ce matin.

Je voulais évidemment graver … Mais je suis gaucher, j’ai pris le pain de la main gauche et j’ai bien abimé mon pouce gauche alors …

Je vais essayer de graver quand même : parce que le dessin est fini, que le projet me plaît bien : il s’agit d’une gouge qui grave le château de Blain dans lequel j’organise la Journée de l’Estampe le 26 mai.

 

la gouge du château.jpg

 

Il y a le temps (air connu) mais, mais, mais, cette linogravure doit illustrer l’affiche de la manifestation, alors, avec le temps de graver, de faire les essais, de composer l’affiche au musée, de la faire sécher, et de la distribuer, le temps brusquement se comprime ! Bon promis, je ne me coupe pas, ni la main, ni les doigts !

Autrement, je pense encore aux Harpes, et « la harpe hantée » me tente bien.

Je prépare aussi une linogravure sur le thème de  « l’ombre et la lumière »  pour une future expo cet été.

Tout va bien !

Tagué , , , , ,

Linogravure d’une harpe-carpe et d’un livre-vélo

Bonjour !

La neige et le froid me cantonnent dans la cuisine, qui devient de plus en plus un atelier, au grand dam de ma chérie, qui le supporte quand même, me préférant bien au chaud que grelottant !

Je prépare des gravures que j’imprimerai demain pour les premières épreuves, mais que je prévois d’imprimer en extérieur :

  • Les 7 et 8 Avril au Château de Goulaine, lors des Journées Européennes des Métiers d’Art, auxquelles je participe en compagnie des collègues de « Terres de Création »
  • Les 18, 19 et 20 Mai à Ancenis lors du festival « Harpes au Max » auxquelles je participe aussi en compagnie des collègues de « Terres de Création »

Comme je possède une presse à épreuve en fonte qui imprime jusqu’au format 30/40 mais qui est encore transportable, je peux faire des animations lino, gravure, impression, typo en dehors de l’atelier.

Donc, pour en revenir à mes gravures, j’ai terminé le livre qui accompagnera la lectrice à vélo, un livre et un vélo, qui ont en commun de ne pas dépendre d’une énergie externe !

dessins animaux-harpe.jpg

J’ai aussi achevé ma K-Harpe, une jolie carpe qui ondule, sa nageoire supérieure transformée en cordes de harpe, que j’envisage d’imprimer en bleu pâle sur de vieilles partitions : à voir !

gravure de la carpe et du livre.jpg

Sous le coude, ma Harpe-pie, donc ma Harpie, attend la gravure, certainement après les impressions de la K-harpe et du Vélo-livre.

Tagué , , , , , , ,

Les lycéennes, la forêt et la linogravure !

Bonjour !

Les lycéennes et lycéens du deuxième groupe qui travaillent sur les quatre éléments avaient choisi l’air et la terre.

Comme pour le premier groupe, on a dessiné et re-dessiné ensemble leurs créations, et ensuite gravé le lino souple.

Ce n’est pas évident de passer rapidement du dessin à la gravure : les traits facilement marqués au crayon deviennent parfois de grosses marques sur le lino gravé !

Que ce soit lors de stages ou d’interventions en école, je remarque souvent que certains ont le sens de l’outil, de façon quasiment innée, et réussissent immédiatement leur gravure, alors que pour les autres, c’est un peu plus difficile.

deuxième groupe lycée.jpg

On arrive cependant à un résultat et l’ambiance studieuse, un peu crispée au début cède doucement la place à plus de décontraction, et l’impression se passe aisément. Certaines vont même jusqu’à poser une deuxième couleur avec un coton-tige !

Nos œuvres communes sont donc achevées, ma forêt bien vide s’est empli d’eau, d’air, d’animaux, de flammes, de ruisseaux, de pluie, de vent, de tornades, de poissons, d’hippocampes, de feux, tout va bien !

Tagué , , , , , ,

La linogravure revisite la harpe

Bonjour !

Le temps bizarre de ces derniers jours oblige à être à l’intérieur : travailler, fainéanter, graver, dessiner, lire : tout cela !

En fait, je dessine, re-dessine, photographie mes dessins, les modifie, pour arriver à ce que « je sentais » un visage apparaissant dans les cordes d’une harpe, comme une inspiration Dali revisitée par un graveur.

projet harpe.jpg

Mais bien une créa, dont le dessin me plaît bien, mais dont la gravure va s’emparer, pour donner tout autre chose : la gravure en relief ne permet pas les traits fins des cordes et risque d’embrouiller le dessin initial, mais, mais, mais aussi d’apporter son style, sa signature, son effet, et peut-être gagner en évocation :

dessin plaque harpe.jpg

c’est l’impression qui le dira, en ce moment, je « patauge » dans un entrelacs de traits, et me perd un peu dans une abstraction surprenante, un peu surréaliste, heureusement, il y a la harpe, très figurative qui me sort de là !

début gravure harpe.JPG

gravure harpe cuisine !.JPG

Tagué , , , ,

Des Nouvelles de l’atelier en février !

Bonjour !

Mon fidèle ordinateur, un peu vieux, ne me permettait plus d’accéder à mon compte jpgraveur : il me fallait demander l’aide de mes amis pour utiliser leur micro et rédiger mes articles.

Mais c’est fini, et vous allez enfin (!) recevoir régulièrement des nouvelles de l’atelier de La Bergerie.

Bien, je travaille en ce moment encore sur des trains, et les premières impressions de ma loco-fermeture éclair sont faites : j’ai retouché la gravure, trop symétrique, désaxée, et je me propose d’imprimer la semaine prochaine.

loco zip

En même temps, je travaille pour l’une de mes petites filles qui m’a demandé un repose pied afin qu’elle puisse jouer confortablement avec son clavier : j’ai exaucé ses vœux et fabriqué un bel objet, baroque, kitsch, et musical.

repose-pied violette.JPG

La semaine prochaine, j’interviens en Lycée professionnel, et nous allons mêler nos talents, et imprimer ensemble un paysage forestier dans chacun des thèmes suivants : l’air, l’eau, et la terre, le feu. J’ai préparé la gravure de « fond », les lycéens et lycéennes vont la peupler avec leurs créations individuelles : affaire à suivre !

Tagué , ,

Bientôt noël à la Bergerie

Sur mon dernier article, j’étais resté sur mon attirance vers l’univers Steampunk, cette « sous-culture » rétro-futuriste. En y réfléchissant, bien, je reconnais que je suis attiré par les vieilles machines, leurs mécanismes bien visibles, les engrenages luisant d’huile, et les mouvements saccadés des bielles et des cames de mon antique presse « Tip Top ».

Alors, ma nouvelle carte professionnelle portera une loco !

Comme je fais des Portes Ouvertes à l’atelier à l’occasion des fêtes de fin d’année, j’ai préparé une affiche, et cette année, mon visuel sera un Père Noël un peu spécial : comme il ne peut plus se promener en traîneau avec ses rennes, en raison du réchauffement climatique, il a choisi une motocyclette, équipée d’un pot d’échappement qui expulse les cadeaux , un peu rock’n roll !

Tagué , , , ,

Stages, gravures et animations typographiques

Après m’être bien investi dans l’animation

au musée de l’imprimerie de Blain,

je repars dans un stage

avec trois graveurs

on oeuvre sur Valloton et l’abstraction,

en noir et blanc, et le résultat est

à la hauteur des attentes !

***

Comme je n’ai pas gravé depuis longtemps

(pour moi, quelques jours c’est … longtemps)

je dessine, re-dessine, une petite

flûtiste, m’inspirant de ma petite fille,

et encore une fois, un train s’invite,

préparation flûtiste à la loco

et l’inspiration aidant – ici, c’est

vraiment à propos, avec flûte et loco à vapeur –

je crée une gravure associant les deux

thèmes, instrument à vent, et locomotive

à vapeur ! C’est « la charmeuse de train »

gravure charmeuse de train

Décidément les trains me poursuivent,

des « chevaux de feu », en passant par

« le retard du chef de gare ».

Souffle

***

Et pour repartir un peu dans le bénévolat,

ce week-end, on a fait une animation au

Salon du Livre de Châteaubriant

avec le Musée de l’imprimerie de Blain,

qui a déplacé quelques presses là-bas !

estampe sous la presse

Je crois que je vais continuer dans les trains,

les locos à vapeur m’impressionnent bien !

Quelque part je me sens

Steampunk !

Enfin, steampunk…

Tendance : rétro-futuriste,

section : fantasy,

sous section : lino-graveur,

département : amusant, 

tiroir : pas sérieusement,

case : on rigole !

Tagué , , , ,

En linogravure, la deuxième impression peut être la bonne !

Bonjour !

Je vais vous parler de l’impression, et aujourd’hui, des moyens de « texturer » les estampes.

Quand on imprime de façon classique, on utilise un rouleau encreur, de l’encre typographique, que l’on étale en un film mince sur la plaque gravée, et on presse.

Récemment, pour nettoyer une plaque qui m’avait servi à imprimer du tissu très épais, avec un tissage bien marqué, j’ai utilisé une feuille de brouillon pour le nettoyage, l’ai imprimée avec la presse, et l’impression fut assez extraordinaire : la plaque avait gardé les marques du tissu !

Aussitôt, j’ai pris un tissu encore plus épais avec un entrecroisement de fils très marqué, je l’ai imprimé une première fois avec la plaque, puis j’ai imprimé une feuille de papier avec la même plaque, sans la ré-encrer, et j’ai eu une impression de l’estampe qui semblait être imprimée sur tissu.

Depuis j’essaye divers motif en léger relief : je prend une plaque de lino, l’encre et imprime une première fois une feuille de papier aquarelle bien texturé, puis sans encrer à nouveau la plaque, j’imprime une feuille de papier avec un peu de grain, et j’obtiens un effet de « reliefs » sur le papier.

Je viens d’utiliser cette technique pour imprimer des traces de pieds nus.

Je cherchais à obtenir une impression d’empreintes sur du sable, alors c’est ce que j’ai fait, en gravant une plaque en négatif de la trace d’un pied, et en utilisant pour la première impression un papier Canson « C » à grain, et sans ré-encrer, j’ai imprimé l’estampe définitive.

 

 

La gravure obtenue donne vraiment l’impression d’une trace de pas dans le sable. Curieusement, la troisième impression fonctionne encore, et donne un effet « vaporeux » très intéressant. J’ai l’impression (ravi du jeu de mot) d’utiliser la « mémoire » de la première impression pour la deuxième, comme quoi la première impression n’est pas forcément la bonne (un bon sujet dissertation!)

 

Tagué , , , ,
Publicités