Archives de Catégorie: la vie de la bergerie

En linogravure, la deuxième impression peut être la bonne !

Bonjour !

Je vais vous parler de l’impression, et aujourd’hui, des moyens de « texturer » les estampes.

Quand on imprime de façon classique, on utilise un rouleau encreur, de l’encre typographique, que l’on étale en un film mince sur la plaque gravée, et on presse.

Récemment, pour nettoyer une plaque qui m’avait servi à imprimer du tissu très épais, avec un tissage bien marqué, j’ai utilisé une feuille de brouillon pour le nettoyage, l’ai imprimée avec la presse, et l’impression fut assez extraordinaire : la plaque avait gardé les marques du tissu !

Aussitôt, j’ai pris un tissu encore plus épais avec un entrecroisement de fils très marqué, je l’ai imprimé une première fois avec la plaque, puis j’ai imprimé une feuille de papier avec la même plaque, sans la ré-encrer, et j’ai eu une impression de l’estampe qui semblait être imprimée sur tissu.

Depuis j’essaye divers motif en léger relief : je prend une plaque de lino, l’encre et imprime une première fois une feuille de papier aquarelle bien texturé, puis sans encrer à nouveau la plaque, j’imprime une feuille de papier avec un peu de grain, et j’obtiens un effet de « reliefs » sur le papier.

Je viens d’utiliser cette technique pour imprimer des traces de pieds nus.

Je cherchais à obtenir une impression d’empreintes sur du sable, alors c’est ce que j’ai fait, en gravant une plaque en négatif de la trace d’un pied, et en utilisant pour la première impression un papier Canson « C » à grain, et sans ré-encrer, j’ai imprimé l’estampe définitive.

 

 

La gravure obtenue donne vraiment l’impression d’une trace de pas dans le sable. Curieusement, la troisième impression fonctionne encore, et donne un effet « vaporeux » très intéressant. J’ai l’impression (ravi du jeu de mot) d’utiliser la « mémoire » de la première impression pour la deuxième, comme quoi la première impression n’est pas forcément la bonne (un bon sujet dissertation!)

 

Publicités
Tagué , , , ,

La vie de la bergerie : un stage, du bois, des crêpes

un nouveau stage s’achève à La Bergerie, mêlant débutante et confirmées,
dans une ambiance chaleureuse et conviviale.
On a travaillé techniques, de gravure et d’imprimerie, sans oublier
les presses, l’outil le plus difficile à aborder : comment imprimer ?
De retour chez soi, on n’a pas forcément « la » presse idéale, alors on
essaye les différentes manières d’imprimer : à plat, sur la « presse de
notaire » avec les rouleaux, sur presse à épreuve ou simplement
à la main avec un rouleau caoutchouc.

Tagué , , , , ,

le Bla-bla des vélos !

 

Après la douce mais prenante folie de la Foire Culturelle Saint Jacques, qui m’a pris, arraché, dérobé, et gentiment emprunté pas mal et même beaucoup de temps et d’énergie, je retrouve mon atelier !

Ouaaaaah !

Et devinez ! C’est comme si je l’avais laissé hier, il y a une heure, allez, quelques minutes.

La création picturale me manquait terriblement, alors plutôt que de me reposer un peu, j’ai bondi sur mes gouges, sauté sur une gravure en cours, et me suis élancé sur la grande presse pour imprimer !

Eh oui, c’est comme ça, faut pas laisser les artistes trop longtemps trop loin de leur antre créatif, c’est trop dur !

Voici donc le résultat : « Le bla-bla des vélos »

 

Pour un re-début, ça va !

Tagué , , ,

Steampunklinocut

Hé Hé, voici ma première gravure steampunk

J’étais steampunk et ne le savais pas !

Waaaaah !

Bon, si c’est récupérer de vieilles presses

les réparer, les modifier (un peu)

et les faire fonctionner, alors d’accord,

va pour ça !

Du coup je me suis un peu documenté,

et ma foi, ça colle assez bien  

avec ce que je fais en ce moment !

Par exemple,

on prépare la foire culturelle Saint Jacques,

sur le thème des voyages extraordinaires

et j’ai créé l’affiche, linogravé un ballon,

et un sous marin.

 ***

Et là, tout de suite,

j’ai encadré mon estampe qui imagine Jules Verne,

ici, Aux Touches, venant inspecter le site de la foire !

Et coup de chance imprévu,

mon voisin est venu me donner un vieux cadre

dont il se débarrassait : steampunk à souhait !

 

Tagué , , , , , , , ,

Gravure sur l’eau, avec Cornélia

 

Après les Journées Européennes des métiers d’art au Château de Goulaine, et les bonnes rencontres avec les artisans d’art et les artistes, retour au bercail de La Bergerie !

Je suis toujours et encore dans la préparation de la Foire Saint Jacques qui se déroulera le 14 mai sur le site du Mont Juillet Aux Touches, après la réalisation de l’affiche en commun, la rencontre sur le site avec le double de Jules Verne, et l’avant première du spectacle pour enfants !

Dimanche j’avais prévu d’aller à Blain, participer avec l’atelier de L’imprimerie Ancienne au château de la Groulais au salon du livre.

Ce qu’il y a de bien avec les prévisions, c’est que l’inattendu parfois s’en mêle : Céline rencontrée à Goulaine, allait mettre son bateau en cale sèche à Arzal, et passait donc par Blain Samedi : donc … voyage en péniche !

Le temps était beau, le soleil bien brillant, et tout bien calme, alors on a inauguré la gravure sur l’eau : grande première, j’avais rarement gravé et appris à graver dans une telle sérénité. Ça nous a donné des idées : un stage de gravure d’une journée sur l’eau, Erdre ou Canal !

Après une nuit à bord, débarquement pour le Château de Blain, un joyeux « pipe band » à l’accueil, et la journée à imprimer avec les collègues. J’avais préparé une typo : « livre » que j’ai encrée en utilisant ma technique d’ « Encres marbrées ».

Et en fin de journée, clin d’oeil, une petite délégation des « Amis de Goulaine » délaissant son château du même nom est venue à l’assaut de celui de Blain : vive l’art et la culture, les arts graphiques et les livres.

Je crois qu’on en a jamais eu autant besoin qu’en ce moment : « Aux Arts Citoyens ! »

 

Tagué , , , , , , , ,

Un stage de linogravure à la Bergerie

Le stage de Mars se termine !

Encore des bons moments,

joyeux et travailleurs.

La créativité, le talent et l’entraide

au rendez-vous,

avec l’humour, les rires et le sérieux.

La vie, quoi, la vraie.

 

 

 

Tagué , ,

Impression de l’affiche de la Saint-Jacques à l’atelier : lino et typo

impression-de-laffiche-de-la-saint-jacques-le-samedi-11-fevrier-2017

***

L’atelier, ce samedi, bruissait de multiples sonorités :

d’abord, assez tôt l’allumage du poêle à bois

et le crépitement des bûches.

Ensuite avec l’arrivée de ma collègue graphiste

une discussion impromptue sur les derniers

préparatifs de la forme à imprimer.

Puis, à l’arrivée des premières Imprimeures

l’ impression des premières affiches,

avec les rires et les exclamations

Aux sonorités se mêlent ensuite

les odeurs d’encre, le bruissement

des rouleaux, les interrogations et les conseils !

On a fini dans le temps qu’on s’était

imparti, avec la quantité retenue pour

cette première journée d’impression.

Le soir, les claies de séchage étaient

chargées de quatre vingt exemplaires.

Il en faut encore quatre vingt dix et

ce sera bon, pour le premier

passage : car on a décidé d’imprimer

une jolie frise d’étoiles dorées

sur les bandeaux rouges !

Tagué , , , , , , , ,

Gravons, bien au chaud, dans la cuisine, à l’école, et même dans l’atelier !

 

L’hiver, les ateliers sont bien froid, alors on y travaille peu. J’ai gravé dans la cuisine, bien au chaud à côté du poêle à bois. Parce que tout-à-coup, l’activité reprenait !

J’ai préparé une intervention dans une école, et j’ai présenté mon métier de graveur, et fait graver les élèves, ravis de cette pause ludique et artistique dans leur emploi du temps !

de-la-lino-au-lycee-de-n

 

Il me fallait une gravure supplémentaire pour l’Artothèque de Châteaubriant, alors j’ai gravé « S’en va » : trois personnages qui s’en vont ensemble.

Ensuite, j’ai gravé l’image qui illustrera l’affiche de la prochaine foire Saint-Jacques, ici Aux Touches : une coquille, un sous marin, une montgolfière : le thème étant les voyages extraordinaires au temps de Monsieur Jules Verne.

Enfin, j’ai imaginé, dessiné et gravé un pommier pour l’invitation au mariage de mon benjamin !

Aujourd’hui, je l’ai imprimée sur ma presse « Tip Top », une presse typographique séculaire, qui malgré son grand âge assure encore pas mal : la preuve, on a tiré 90 exemplaires du carton !

travaux-janv-fev-2017

 

Demain grand rangement (ça arrive!) pour que Samedi tout soit prêt pour la première journée d’impression en trois couleurs de l’affiche de la Saint-Jacques.

Je suis content, l’atelier sert à d’autres, et il se trouve ainsi une autre fonction, du genre éthique, sociale, amicale, dont on ressent bien le besoin en ce moment !

Tagué , , , ,

Un linograveur grippé

 

Cloué au lit

par une méchante grippe,

Je cherche les tenailles

et ne les trouve pas.

Un marteau cogne

dans ma tête et ça fait mal

Mais alors, cette gravure

était prémonitoire ?

les-idees

 

Tagué ,