Archives Mensuelles: mars 2015

Des pro de la linogravure à la Bergerie

Une semaine de pause après la création du phoenix à St Mars du Désert ? Eh bien non, parce que j’avais programmé un stage, peur de m’ennuyer certainement !

Et ce stage : géant, inattendu, comme à chaque fois que j’organise un événement. Cette fois, ce sont des stagiaires, quasiment des pro, dessinant, gravant, explorant la matière depuis de longues années, qui se sont retrouvés à la Bergerie . Un instant je me suis même demandé ce que j’allais leur apporter…

Il y a bien l’atelier, un espace assez merveilleux, gros murs de pierres, belles solives au plafond, soutenues par une longue poutre portée par deux poteaux de chêne. Pour qui aime les ambiances, le rêve.

Il y a aussi les presses, en fonte, petites, minuscules même, moyennes et très grosses, de beaux objets « vintage » mais surtout, fonctionnels, pratiques, et marchant à l’énergie humaine : pas de moteur autre que les bras !

Et les casses d’imprimeurs, et les gravures, et le bon vieux poêle « godin » qui ronronne…

Bon, il y a moi, aussi, graveur installé depuis 6 ans maintenant, plein d’énergie et d’expérience, à la fois heureux et surpris par leur talent !

Tout cela m’a rappelé mon époque « professeur de pub » quand j’étais plus exigeant avec les élèves capables d’un bon niveau d’exigence justement, qu’avec d’autres.

Alors on est partis dans de « grandes réalisations » ni elles et lui ou moi savions que nous ne pouvions nous contenter du facile, du normal, de l’habituel. Alors on s’est donnés à fond, fatigue ou pas, il fallait y aller, et on y est allés. Au point que le stage s’est achevé vers 21 heures dimanche !

image stage 03:15

Le résultat : à la hauteur des attentes de chacun, que ce soit la précision et le détail du trait pour l’une, l’ambiance de la nuit et sa traduction pour l’autre, l’enchevêtrement du feuillage autour de la statue pour lui. Et pour moi, le bonheur d’encadrer des artistes en limite de la professionnalisation, avec la certitude d’avoir encore appris lors de cette rencontre, et d’attendre encore d’autres expériences comme celle-ci.

Publicités
Tagué , , ,

« PRINT DANCE » à st mars, sur la gravure du phoenix !

La télé est venue à saint mars !

Alors on a dansé pour eux,

et inventé :

la « print dance »

 ça marche bien,

et le résultat est à la hauteur.

Tout ça augure bien

du week-end

Pascal !

télé st mars

Tagué ,

L’impression de la gravure sur bois du phoenix à st mars, suite du pas à pas

Le jour de l’impression est enfin arrivé !

Mes préoccupations :

Les encres sont elles compatibles, techniquement et graphiquement ?

Le bois, assez âgé, va-t-il résister à l’arrachage de l’encre grasse ?

La pression sera-t-elle assez forte et régulière ?

Je vous rassure j’ai passé une bonne nuit !

La veille j’avais testé les encres, leur association me plaît bien !

Alors ce matin, en route avec Lu ma disciple multi-tâches ! On a tout bien préparé, les encres, le repérage du papier, les adhésifs, le rouleau de vinyl, et après, dans l’après-midi en avant !

L’encrage se passe bien : dès le début, on ajoute quelques touches de rouge, et du noir sur les pattes et le bec.

23 mars st mars

Marina et Alice entament une valse bien enlevée, et on imprime !

Le résultat correspond bien à ce qu’on attendait : un oiseau bien dessiné, des couleurs franches, le veinage du bois bien présent, et pas un seul décollement du bois.

On est donc fins prêts pour le week end de Pâques, les 3, 4, et 5 avril prochain !

Tagué , , ,

Qui soulève la mairie, le retourne et la secoue pour nettoyer son plancher gravé ?

  • Qui soulève la mairie, la retourne et la secoue pour nettoyer le plancher gravé ???
  • C’EST JPGRAVEUR !!!

répond le coeur des enfants venus avec la classe de cm1-cm2 visiter la mairie investie par les artistes !

jpgraveur !

Dur dur de travailler avec les enfants ? Alors jouons avec eux, et la question est réglée. Ils ont pourtant posé pas mal de questions :

  • Vous êtes tous des art-tristes ?
  • Non, y en a qui sont plutôt … heu … heureux !
  • Un phoenix ça vit mille ans !
  • C’est un oiseau historique, des grecs quoi,
  • ça vit mille ans quand même !

J’ai  pu terminer l’oiseau en question, ils m’ont aidé à souffler dessus (d’où la phrase qui soulève la mairie … pour nettoyer le plancher gravé ?) jpgraveur leur a bien plu (le nom et le bonhomme aussi !)

le vent

J’ai nettoyé mon petit chantier, et pris rendez-vous pour mardi prochain : on fait un essai grandeur nature d’impression, avec calage du papier, encrages, mise en place des frisquettes (petits caches en papier pour éviter les débordements d’encre) essais de pressions, et pression par Marina (la chef) Marco (chef aussi) sous la direction musicale de Lucie (ma disciple multi-tâches!).

gravure finie

Donc pause dans le pas-à-pas … de danse, et à mardi !

Tagué , , , ,

Pas-à-pas en gravure sur bois à St Mars du Désert

C’est le troisième jour ! Et le bois est encore aussi dur qu’hier !

copeau 2

Les copeaux sont superbes, et je ne me lasse pas de les voir s’enrouler sur eux-mêmes !

copeau 1

Le travail avance rapidement aujourd’hui : je me sens proche des graveurs d’autrefois, qui utilisaient le bois qu’on leur donnait, pas forcément celui qu’ils auraient choisi ! Et aussi, proche des artisans qui ont fait cette mairie, penché à mon tour sur leur ouvrage, gravant un phoenix, imprimant un signe, le tatouant en quelque sorte, pour une éternité qui ne sera peut-être qu’éphémère.

tête de phoenix

Ce qui me plaît le plus, finalement, c’est de travailler au corps cette mairie, en un adieu artistique…

J’ai presque fini, mais ne finis pas. Pour à la fois faire durer l’instant, et aussi pour éviter en fin de journée un geste maladroit qui abîmerait l’oiseau.

presque fini

Fin de journée, alors, nettoyage du chantier, pour retrouver tout cela bien propre demain matin.

in situ

Tagué ,

Gravure sur bois, le deuxième jour

C’est le deuxième jour ! Le bois est toujours aussi dur, mais je sens que mes mains se sont bien habituées, et j’ai pris de l’assurance, avec ce vieux chêne !

gravure sol 1

Ce qui est bien avec le bois, c’est que les copeaux sont superbes !

copeau

Aujourd’hui, je travaille aussi à la gouge de sculpteur, affûtée comme un rasoir, le motif est grand, et la gouge a bien sa place ici.

à la gouge et au maillet

Et à la fin de la journée, la gravure ayant bien avancé, je me sens artisan, manuel, et artiste aussi !

fin de journée

éoliennedu soir 2

Tagué , ,

Un tutoriel de gravure, pas à pas, en direct et en public !

Et c’est parti, l’expérience « art démo » est lancée, à Saint Mars du Désert. Je vais réaliser une gravure « in situ » et ensuite l’imprimer à l’aide des pieds dansants du public !

J’ai dessiné un phoenix, et après pas mal d’esquisses, j’ai deux exemplaires : l’un tourné à droite,

phoenix droite

et le même décalqué, mais tourné vers la gauche : chose à ne pas faire !

phoenix gauche

car ensuite, je ne sais plus lequel choisir : la gravure inverse, alors …

Pour commencer, ce lundi je ponce tout d’abord le parquet de chêne de la petite pièce qui m’a été attribuée, sur l’espace que je veux graver.

ponçage

Ensuite, je reporte le dessin, au carbone, et reprends au crayon tendre, et je noircis ce qui doit être noir, le dessin étant un peu confus, sans cela.

crayonné

J’ai reporté une esquisse à coté, pour essayer les outils : gros problème, le bois est très très dur. L’outil peine à s’enfoncer, et a tendance à sortir trop vite du trait. J’ai apporté un petit ciseau électrique de sculpteur et bien m’en a pris : cette fois-ci, l’outil obéit assez bien à la main. J’éviderai les creux à la grosse gouge manuelle.

essai

Alors je passe sur la véritable gravure, et travaille un bon moment : je commence avec l’outil en V et « détoure » les contours du dessin, puis je m’arrête avant de faire des bêtises. À demain !

Tagué , ,

Linogravure, éoliennes, rêver jeunesse, l’art et la matière, et moi, et moi ?

Beaucoup trop de choses en ce moment à l’atelier, mais c’est souvent (toujours ?) comme ça : quand il ne se passe rien, il ne se passe vraiment rien, mais quand ça bouge, alors là …

Bon, un peu d’ordre dans tout cela. Tout d’abord, les éoliennes, ça ne se passe pas dans l’atelier, mais pas très loin, alors le temps d’y aller, de voir et de revenir, la tête déjà pleine de projets, d’air, de vent, d’Éole … C’est bien, je sais que je vais graver autre chose que du vent !

éoliennes 12mars15

Et ensuite, une expo qui me tombe dessus comme ça : les gravures de mes stagiaires passés, jeunes stagiaires, pour le festival « Polyglotte » : « rêvez jeunesse » Intéressant, ici aussi, j’ai rassemblé presque 6 années de travaux, je ne pensais pas les encadrer et les exposer ! Alors j’ai fait appel à de l’aide extérieure : ma disciple et sa petite soeur. On a bien travaillé, et l’expo fût prête à temps.

expo gravures bibli 2015

Ensuite, encore une expo, prévue celle-ci, à Sucé sur Erdre, avec le collectif « complicité d’artistes » et avec un thème : « l’art et la matière ». Avec Cathy, on a (enfin) réalisé une oeuvre commune : notre chambre, avec un entourage au crochet ! C’est très doux, et bien dans l’esprit de l’art et la matière ! Ensuite, des gravures tirées sur d’autres matières que le papier blanc : contreplaqué, toile d’artiste, carton enduit, papier kraft.

Avec tout ça, penser aussi à l’expo d’Ancenis sur le thème des ponts, cette fois un pont mythique, celui de La Roche Bernard, reliant la Loire-Atlantique à la Bretagne Sud. Je lui ai ajouté un « Ost » mêlé aux mâts des bateaux de plaisance : J’ai repensé à ce rocher déchiré en deux parties d’un seul coup d’épée par un vaillant et preux chevalier.

lrb,stmars,sucé

Et enfin, préparer mine de rien ma prestation « en live » à Saint Mars du Désert, lors de la fête « art démolition ». J’ai dessiné pas mal de phoenix, pour arriver à ceux-ci, peut-être définitifs, peut-être pas encore ! Déjà, j’hésite : recto ou verso ? Regard à droite, regard à gauche ?

Tagué , , , , ,