Archives Mensuelles: février 2014

La Linogravure à Notre Dame des Landes

La linogravure à Notre Dame des Landes

Il y a quelque temps, les institutrices des petits de l’école de Notre Dame des Landes m’ont sollicité pour une intervention à l’école. Elles avaient un projet pédagogique intéressant, et me donnaient l’occasion de le mêler avec un projet graphique personnel dans lequel j’avais envie d’insérer des créations d’enfants.

 Elles sont venues à l’atelier un mercredi matin, pour voir ce que l’artiste avait en tête et lui présenter ce que de leur côté elles désiraient. On a décidé de travailler sur le thème des animaux en général, des animaux de l’Afrique, et du végétal.

 Les enfants ont dessiné à ma demande des projets de tampons que je réaliserai en atelier, de mon côté j’ai préparé mon rhinocéros et lui ai ajouté le nom de l’école. Les enfants allaient ainsi pouvoir imprimer chacun une image de rhinocéros, et ensuite faire la typo de leur prénom avec une casse de caractères professionnels, mais en plastique.

 NDL 1

La magie de ma petite presse a encore fonctionné : les tous petits se sont applaudi à chaque impression ! On a eu la chance de vivre un moment paisible, loin de l’agitation du monde des adultes.

 NDL 2

À ce jour, on a effectué la première phase de notre projet : les enfants ont dessiné, imprimé, typographié. Il nous reste à réaliser l’oeuvre commune : je vais choisir parmi leurs dessins une douzaine d’animaux, et les graver en petit format à l’atelier, et en ce qui concerne ma création, préparer des linos pour réaliser un paysage en format raisin dans lequel ils imprimeront leurs créations, lors de ma prochaine venue à l’école.

***

Pour un artiste, l’immersion dans un public d’enfants très jeunes, naturels, expressifs, est l’occasion d’ouvrir grand ses oreilles, ses yeux et son esprit à leurs expressions.

L’un d’eux :

« Comment tu fais le rhinocéros ? »

« Je le dessine »

«  Non, pas ça, le lino, là »

« Eh bien, je dessine dessus, et je grave »

« C’est pas ça, comment tu sais que ce sera un rhinocéros ?»

Et là je suis sans voix, je sens que nos mondes sont bien éloignés, ils sont encore dans une sorte de magie, et à ce moment, je vis une histoire, un conte, une féerie, moi aussi.

 ***

L’une d’elles se poste devant la casse grande ouverte, et immobile regarde sans bouger durant presque une minute, puis prend les caractères qui traînent en tas et les remet à leur place sans se tromper, elle a cinq ans …

 NDL 3

Rentré à la maison, je découvre les dessins, certains sont basiques, informes, mais d’autres révèlent une réelle sensibilité, un imaginaire encore vierge de tout apprentissage.

Je me souviens de mon directeur d’école supérieure qui, un jour d’évaluation, me demande faussement surpris :

« Donc Jean Pierre, si je comprend bien, ils sont moins créatifs après quelques années à l’école que lors de leur entrée ici ? »

« Ben oui … »

 C’est peut-être ça l’art, voir les choses vraiment autrement, et si oui, alors, les artistes, les enfants, les fous et les génies sont très fréquentables !

Publicités
Tagué , , , , ,

PENSIVE en linogravure

Pensive…

Je continue ma gravure de « pensive » : il me plaît bien, ce visage incliné, pensif et séducteur à la fois ! Je termine la première partie de la gravure, et l’imprime en gris, en plusieurs nuances (!).

 PENSIVE 1

Ensuite, il faudrait reprendre la plaque et la graver à nouveau, pour enlever toutes les zones qui vont rester grises,et ne garder que celles qui seront noires. Mais voilà, cette fois, je n’y arrive pas ! Pas envie d’abîmer la plaque !

 PENSIVE 2

Pourtant, il manque quelque chose sur mes impressions… Une nuit, puis deux, et la solution arrive toute seule sans prévenir : réduire la plaque, et imprimer des mini-pensives, puisque je suis aussi dans ce projet. Illico presto, et voici la plaque gravée, retouchée, fignolée, et j’imprime cette fois en encre dorée, prévoyant ici aussi un deuxième passage de gravure sur la plaque.

Vous me direz ça va recommencer pour les mini alors ?

Tout cela sèche, et j’abandonne ce projet pour un autre dont je vous parle de suite, repoussant à plus tard le massacre de mes plaques !

Tagué , ,

des tampons au lycée, des linogravures miniatures et un visage en plaque perdue

 

Un début d’année assez calme :

je prépare de nouvelles gravures,

et surtout deux expositions avec sélection,

donc montage de dossier,

choix des gravures, prises de vues,

rédaction : ça fait aussi partie de la vie d’artiste,

même si la créativité y souffre un peu

face à la sécheresse (involontaire je pense)

de certains questionnaires !

*

Pour me changer les idées,

une petite incursion en milieu scolaire,

pour présenter la gravure à des lycéens et lycéennes.

Ils ont gravé de petits tampons pour s’imprégner de la technique.

*

lycée

*

De mon côté, je continue ma petite série de miniatures :

j’ai re-gravé ma chambre à la perspective surréaliste :

aïe les yeux, je pars vraiment dans le tout petit.

*

mini chambre

*

Alors pour changer, et travailler sur du plus grand,

je grave un visage de ma belle, pensive.

J’ai dessiné d’après une photo en noir et blanc,

et du coup, j’ai eu envie de graver en deux couleurs :

noir, gris, et blanc du papier,

en utilisant la technique de la plaque perdue :

donc on commence par graver la plaque

avec TOUTES les couleurs, ici, ça va, il y en a deux !

*

cathy songeuse

*

Voici les débuts.

 

Tagué , ,