Archives Mensuelles: février 2018

Linogravures : livre, vélo, harpes, loco !

Bonjour !

Le temps froid prévu cette semaine va me retrouver dans la cuisine : travailler, fainéanter, graver, dessiner, lire, écouter un cd …

En fait, je dessine, re-dessine, photographie mes dessins, les modifie, pour arriver à ce que je sens, confusément.

Par exemple, j’avais gravé Cathy sur son vélo, revenant le panier plein de livres. Quelque chose de figuratif, mais bien trop réaliste à mon goût. La plaque gravée dormait dans une des étagères de l’atelier, j’avais juste imprimé quelques exemplaires. Et la semaine dernière, je ressors les épreuves et la plaque : je modifie quelques détails, j’enlève des ombres : rien de bien créatif, mais bon, j’imprime sur du brouillon le résultat , « pour voir », et je découpe l’image.

Je la pose sur une grande feuille, place un papillon découpé, et soudainement, je vois le vélo sortir d’un livre !

projets mars 2018.jpg

Tout excité, je dessine, découpe, re-dessine, re-découpe et place tout cela ensemble, et ça me va, il y a matière : je prépare une plaque de lino pour le motif du livre, et la découpe pour que le vélo s’insère parfaitement : en plus je peux imprimer deux couleurs différentes. Il faut un titre à cette œuvre en gestation : le lendemain, c’est un texte : « Vélo » avec la définition du dico, et en dessous, « Livre » avec la définition du dico. Il me reste à graver et imprimer, facile !

Et comme les harpes m’encombrent encore un peu l’esprit, je joue avec les mots, harpe-carpe, harpe-pie, et je dessine, dessine, dessine et réfléchis déjà à ce que cela peut devenir, advenir, arriver, tout de suite, demain, un jour, jamais peut-être ! Pendant ce temps-là, la loco-zip se retrouve imprimée avec des papillons virevoltant tout autour, et une injonction : « Rêvez ! »

Publicités
Tagué , , , ,

La linogravure de la harpe …

harpe imprimée.jpg

 

Bonjour !

La gravure de l’apparition dans la harpe est finie, il me reste à bien la nettoyer et la coller sur des lattes de bois qui l’amène à la hauteur typographique, et la rend ainsi compatible avec toutes mes presses de l’atelier.

plaque harpe encrée.jpg

Je la place dans la petite presse, envisageant un format papier de 30/40 cm. Dans un premier temps, j’imprime en noir sur papier blanc naturel.

Le résultat me comble, les cordes et le visage arrivent ensemble, et le corps de la harpe, bien noir, s’impose bien.

Je garde le coté « brut » de la gravure, je veux éviter de tomber dans une trop grande finesse, même si la harpe porte en elle ce sentiment, mais je suis graveur au XXIème siècle, éloigné des collègues du XIXème !

J’ai aussi envie d’imprimer sur de vieilles partitions un peu jaunies par le temps, mais vraies : à suivre.

Tagué ,

Les lycéennes, la forêt et la linogravure !

Bonjour !

Les lycéennes et lycéens du deuxième groupe qui travaillent sur les quatre éléments avaient choisi l’air et la terre.

Comme pour le premier groupe, on a dessiné et re-dessiné ensemble leurs créations, et ensuite gravé le lino souple.

Ce n’est pas évident de passer rapidement du dessin à la gravure : les traits facilement marqués au crayon deviennent parfois de grosses marques sur le lino gravé !

Que ce soit lors de stages ou d’interventions en école, je remarque souvent que certains ont le sens de l’outil, de façon quasiment innée, et réussissent immédiatement leur gravure, alors que pour les autres, c’est un peu plus difficile.

deuxième groupe lycée.jpg

On arrive cependant à un résultat et l’ambiance studieuse, un peu crispée au début cède doucement la place à plus de décontraction, et l’impression se passe aisément. Certaines vont même jusqu’à poser une deuxième couleur avec un coton-tige !

Nos œuvres communes sont donc achevées, ma forêt bien vide s’est empli d’eau, d’air, d’animaux, de flammes, de ruisseaux, de pluie, de vent, de tornades, de poissons, d’hippocampes, de feux, tout va bien !

Tagué , , , , , ,

La linogravure revisite la harpe

Bonjour !

Le temps bizarre de ces derniers jours oblige à être à l’intérieur : travailler, fainéanter, graver, dessiner, lire : tout cela !

En fait, je dessine, re-dessine, photographie mes dessins, les modifie, pour arriver à ce que « je sentais » un visage apparaissant dans les cordes d’une harpe, comme une inspiration Dali revisitée par un graveur.

projet harpe.jpg

Mais bien une créa, dont le dessin me plaît bien, mais dont la gravure va s’emparer, pour donner tout autre chose : la gravure en relief ne permet pas les traits fins des cordes et risque d’embrouiller le dessin initial, mais, mais, mais aussi d’apporter son style, sa signature, son effet, et peut-être gagner en évocation :

dessin plaque harpe.jpg

c’est l’impression qui le dira, en ce moment, je « patauge » dans un entrelacs de traits, et me perd un peu dans une abstraction surprenante, un peu surréaliste, heureusement, il y a la harpe, très figurative qui me sort de là !

début gravure harpe.JPG

gravure harpe cuisine !.JPG

Tagué , , , ,

La Linogravure au Lycée

Ce matin, on grave et imprime avec les lycéennes et les lycéens à Nort-sur-Erdre. La semaine dernière je leur ai présenté mon activité de graveur et on a élaboré ensemble le schéma d’une œuvre commune !

L’oeuvre sera la forêt (ma part) plongée dans l’eau et le feu (leur participation). La semaine passée, j’ai imprimé les arbres sur une grande feuille. Ce matin ils ont reçu chacun une petite pièce de lino souple à graver, et ils se sont bien débrouillés.

Comme il s’agit de lino souple, on peut imprimer à la main, sans utiliser de presse, et pour se simplifier la vie, on a choisi l’encre à l’eau, qui sèche vite, et utilisé l’eau pour la dilution et le nettoyage.

lycée de l'erdre 1.jpg

Le semaine prochaine, avec le deuxième groupe, les deux autres éléments viendront à leur tour occuper la forêt : l’air (le vent) et la terre (animaux et végétaux).

On a réussi à mener à bien dans les délais impartis notre création commune : une bonne découverte de part et d’autre, et la satisfaction d’avoir réussi !

Tagué , , ,

Des Nouvelles de l’atelier en février !

Bonjour !

Mon fidèle ordinateur, un peu vieux, ne me permettait plus d’accéder à mon compte jpgraveur : il me fallait demander l’aide de mes amis pour utiliser leur micro et rédiger mes articles.

Mais c’est fini, et vous allez enfin (!) recevoir régulièrement des nouvelles de l’atelier de La Bergerie.

Bien, je travaille en ce moment encore sur des trains, et les premières impressions de ma loco-fermeture éclair sont faites : j’ai retouché la gravure, trop symétrique, désaxée, et je me propose d’imprimer la semaine prochaine.

loco zip

En même temps, je travaille pour l’une de mes petites filles qui m’a demandé un repose pied afin qu’elle puisse jouer confortablement avec son clavier : j’ai exaucé ses vœux et fabriqué un bel objet, baroque, kitsch, et musical.

repose-pied violette.JPG

La semaine prochaine, j’interviens en Lycée professionnel, et nous allons mêler nos talents, et imprimer ensemble un paysage forestier dans chacun des thèmes suivants : l’air, l’eau, et la terre, le feu. J’ai préparé la gravure de « fond », les lycéens et lycéennes vont la peupler avec leurs créations individuelles : affaire à suivre !

Tagué , ,

Enfin des nouvelles de l’atelier de la Bergerie

Pour fêter la nouvelle année, j’ai réalisé mes cartes de voeux : L’Atelier de La Bergerie, donc … des moutons, et un loup, assez gentil.

La maison, avec le loup gentil et sa femme, une jolie rouge assez sexy !

Ensuite, une escapade à Grandchamp des Fontaines pour une présentation de mon métier lors du salon « Peintures en hiver ».

Et maintenant, je reprends doucement pied à l’atelier.

J’ai un projet qui tourne encore (!) autour des TRAINS.

Celui-ci va combiner une « fermeture «Éclair » et une locomotive à vapeur : mon idée c’est que quelque chose – un passé, un monde plus campagnard, une utopie – se referme lors du passage d’un train, et se rouvre, comme avec un  Zip !

J’ai photographié une fermeture Éclair – sous toutes ses coutures – repris mon vieux bouquin – anglais – sur les trains à vapeur, choisi un modèle de loco, toujours le même que lors des épisodes précédents !

Après avoir dessiné, gommé, redessiné, j’ai commencé la gravure, c’est coton, entre la loco, les dents de la fermeture, et le gros curseur que j’ai greffé à la loco, il y a du boulot !

Je n’ai pas encore décidé de ce que je vais mettre entre les faux rails et derrière le train : en ce moment, volettent quelques papillons, fleurissent quelques fleurs, et poussent de gros buildings en béton. On verra ! Une machine à coudre antique, à pédale pourrait bien apparaître dans ce décor…

 

Publicités