Archives Mensuelles: avril 2018

Immersion linogravure en collège :

Il y a peu, un enseignant en art plastique est venu à l’atelier me présenter son projet pédagogique : « le portrait en noir et blanc sous l’angle de l’ombre et de la lumière ». De mon coté, je vais participer à une exposition sur un thème très voisin : « lumières, lumières » : nous étions faits pour nous rencontrer.

On a travaillé sur le projet, chacun de son côté : lui, des portraits mis en scène avec les élèves, en travaillant sur les éclairages, et de mon côté, le portrait de ma douce, en travaillant les ombres et la lumière.

On s’est retrouvé ces jours-ci au collège, et j’ai apporté les rudiments de la gravure en relief à des élèves, ravis de l’aubaine qui venait perturber l’agencement initial de leur semaine de cours !

Le premier jour, on a gravé des lignes, des courbes et des points, histoire de comprendre ce que demain nous réservait avec les « vrais » portraits, puis on a reporté les images de leurs photos en noir et blanc sur les plaques de lino.

le collège, premier jour .jpg

Le deuxième jour, on a gravé « pour de vrai » leurs images : pas trop d’appréhension, ils savaient que les parties difficiles, déjà remarquées : nez, bouche et yeux seraient soit complètement gravées par l’artiste intervenant, soit améliorées par le même. Les deux groupes ont réussi à graver et à imprimer dans la foulée, seuls quelques élèves finiront le troisième jour !

le collège deuxième jour.jpg

Le troisième jour, on a rangé les gouges, place aux presses ! J’ai apporté une petite presse Freinet, spécialement conçue pour l’école, et une Tiflex à rouleau, en aluminium, facile à transporter et à utiliser. Alors, on a travaillé collectif : en quatre feuilles, on a regroupé leurs 23 estampes selon des critères esthétiques ou graphiques. Le résultat est au niveau de nos espérances, et on exposera les œuvres des élèves en même temps que la mienne (Cathy en noir et blanc) à Châteaubriant, au Marché Couvert, lors de l’exposition « lumières lumières », du jeudi 17 mai, au 30 mai.

le collège jour 3.jpg

Publicités
Tagué , , , , , , ,

Ma douce en linogravure dure !

visage noir eet blanc

 

Et voilà ! Ma douce Cathy linogravée en Noir et Blanc, sans nuances, tout ça parce que je participe bientôt à une exposition dont le thème est « lumières, lumières ».

Bien. Mais ce n’est pas tout, il y a peu, un professeur d’art plastique qui travaille avec ses élèves sur le thème de l’ombre et la lumière est venu me demander si on pouvait faire quelque chose ensemble.

On le fait ! Et je ne tarderai pas à vous en parler plus en détail, quand j’aurai réintégré mon atelier, parce que là, maintenant, je suis au collège, en 5èmeD, et ça me rajeunit : depuis quelques jours, je parle 12 ans, ou 5ème  les gravures sont « top, stylées, trop bien » et moi et moi et moi ? 

À bientôt !

Tagué , , , , , , , ,

Linogravure au château de Goulaine

Une virée au château de Goulaine !

Après avoir harpe-hanté dans tous les sens le château de « La Groulais » de Blain, j’ai redécouvert le château « de Goulaine » pour une escapade JEMA : Les Journées Européennes des Métiers d’Art.

Histoire de présenter, expliquer, démontrer mon métier aux multiples facettes, d’artiste – créateur – graveur – imprimeur … d’images, ou « d’ymaiges », château renaissance oblige !

jean pierre jema.jpg

Le temps, d’un caractère plutôt maussade, faisait mauvaise impression …  Mais il n’a pas découragé les visiteurs, nombreux, intéressés, quasiment impliqués parfois. Alors, parmi les autres artisans d’art et artistes présents, j’ai imprimé, un peu gravé, et beaucoup parlé, expliqué, et aussi sans aucune gravité, bien ri aussi !

les imprimeurs ravis.jpg

À un moment deux anciens confrères se sont emparés du stand et ont expliqué à leur façon le métier, riants et confiants, parmi les airs réjouis des visiteurs, heureux de voir un instant l’artiste dépossédé de son propos !

Mes déclinaisons sur la harpe ont d’abord intrigué puis amusé, et enfin vraiment intéressé le public, qui a « joué » à découvrir d’autres jeux !

mes visiteuses d'un autre siècle.jpg

Enfin, sans malice aucune (vous me connaissez!) j’ai exposé mes trains, mes locos, et clous de l’expo, « le retard du chef de gare » et « la charmeuse de train » sans que quiconque y voie le moindre avis sur le devenir des chemins de fer français !

Tagué , , , , , , , ,
Publicités