Archives de Catégorie: linogravure

Les souliers, linogravure en noir et blanc

Le thème du prochain « atelier » à l’atelier est : les chaussures, souliers, godasses, grolles, tatanes, pompes … alors j’ai réalisé ma propre gravure :

Tagué , ,

la typographie revient en force dans la linogravure

J’ai gravé la bergerie « sens dessus dessous ». La lino me plaît bien, mais-mais-mais le démon noir ou l’ange blanc de la typo est venu me titiller l’esprit… Alors j’ai plongé dans les casses, réfléchi aux mots qui pouvaient venir, sans gêner l’image, et j’ai choisi un grand format pour moi : 50/70 cm. J’avais donc de la place et les mots sont venus facilement.

Tagué , , ,

2 Pies, 2 Socs : linogravure et haïku

Cet hiver, les pies jacassent, et volent on tous sens. Je suis à l’ordi, et par la fenêtre, je les aperçois, et commence vraiment à m’intéresser à elles. Un couple se pose sur une branche haute du grand chêne : elles se regardent et soudainement, regardent ensemble dans la même direction. Deux pies noires et blanches, les branches enchevêtrées et noires sur le ciel : tout cela est très graphique, une gravure s’imposera forcément, un jour. Mes photos dorment dans un coin de mes pensées. La gravure est en gestation, mais ne naît pas encore ! Il me manque inconsciemment un déclencheur, comme une histoire qui commence, mais dont on ne possède pas la fin … Et c’est au printemps, quand les agriculteurs commencent à labourer que doucement les pies et les charrues s’assemblent dans mon esprit. Et voilà, les deux pies vont rencontrer sur ma gravure les deux socs improbables aujourd’hui d’une charrue d’autrefois. Alors ça va très vite, je dessine, gomme, assemble, découpe et mon projet prend forme. La gravure pourrait être un jeu d’enfant, mais je désire beaucoup de branches autour des pies, et beaucoup d’herbes folles autour des socs. Et dans l’espace laissé libre entre l’arbre et les herbes, un petit poème à la façon des haïkus japonais prend sa place, composé avec une vieille police de caractères un peu usagée.

Tagué , , ,

Les lino de début d’année …

Finalement, en Janvier et février, j’ai quand même bien créé ! Pour moi, le début d’année est souvent propice aux préparations d’expos …

Alors, pour les JEMA en avril, une composition « Lino-Typo », imprimée avec un beau dégradé en Bleu de Prusse et Blanc.

Pour une animation, en Juin, un « tour de force » avec la reproduction d’une gravure du XVème siècle : « Mélusine s’en vollant »

Et pour une exposition, au mois d’Août, une grande « Lino-Typo » avec la Loire symbolisée par une charmante naïade se baignant devant les arches d’un ancien péage.

Une gravure de précision, avec les pierres, une gravure surréaliste avant l’heure avec Mélusine, comme un clin d’oeil de connivence avec un graveur de la renaissance, et une gravure réaliste avec les tours de château, enfermées dans des typos très présentes. Ensuite, après un long moment d’absence à l’atelier, une reprise assez difficile, d’un projet en cours.

Joyeuse année 2022

Je vous souhaite une bonne et heureuse année en gravure, sur linoléum, sur bois, sur médium, sur contreplaqué, sur tout ce qui peut se graver en relief !

Les fleurs de la Bergerie

Enfin, le premier tirage de ma nouvelle gravure : « Les fleurs de la Bergerie », une plaque de 29/39cm sur papier 170g blanc ivoire de 40/50cm

Tagué , , , ,

De la lino et de la typo ,au Salon des Métiers d’Art de Nantes

Cette année, le salon a pu avoir lieu ! On a imprimé, démontré, expliqué avec une consoeur enlumineure. Notre stand était un véritable atelier : notre projet consistait à fabriquer des « vraies-fausses affiches » du salon. La lino permettant de réaliser des « fonds », la typo venait ensuite. Tout a bien fonctionné, les tirages de lino avaient presque complètement séché et la typo s’est installée par dessus sans soucis !

Tagué , ,

Les fleurs jaunes de l’atelier, linogravure en cours

‘ai démarré une linogravure assez grande pour moi (presque 30/40 pour la plaque) et assez complexe : j’ai réuni l’atelier de gravure et la maison autour de la cour, dans une vue aérienne étonnante, jugez plutôt.

Tagué , , ,

Halloween en linogravure à la Bergerie

Vivi passe quelques jours ici, à La Bergerie, et l’atelier est toujours aussi attirant. On a décidé d’imprimer une gravure d’il y a quatre ans déjà, d’après une idée à elle : un squelette sort d’une pendule à minuit ! Alors on s’est dit qu’on pouvait en faire une guirlande : on en a imprimé une trentaine, dans la joie, les odeurs d’encre, et aussi … le sérieux des imprimeurs !

Tagué , , ,

Des copeaux de lino, la Bergerie rit !

Et voilà, j’ai envie de reprendre exactement ce que je pensais il y a six ans :

Un atelier se finit, et c’est un peu le blues ! On fait des rencontres superbes, et au moment de se quitter, on voudrait que tout recommence !

D’accord, c’est la vie, mais quand même, les bons moments passent trop vite.

Et cette fois, la dernière journée est très calme, c’est le moment d’imprimer, encore et encore, dans les bonnes odeurs d’encre !

Ce sont des moments intenses, plaisants, et tristes à la fin, quand on réalise que c’est fini. Même pour moi, j’ai envie de dire : surtout moi ! Pourtant j’organise d’autres ateliers, je sais qu’on va apprendre à se connaître, s’apprivoiser, et que très vite ce sera : « Hou-hou, c’est fini ! » Notre côté enfant se réalise à plein, dans l’enthousiasme de la découverte, et la tristesse de l’arrêt. On prend la vie à pleines dents, comme dans un rêve-éveillé.

Quelques images de ce qu’on a fait.

Tagué , ,