Archives de Tag: gravure sur bois

Pas-à-pas en gravure sur bois à St Mars du Désert

C’est le troisième jour ! Et le bois est encore aussi dur qu’hier !

copeau 2

Les copeaux sont superbes, et je ne me lasse pas de les voir s’enrouler sur eux-mêmes !

copeau 1

Le travail avance rapidement aujourd’hui : je me sens proche des graveurs d’autrefois, qui utilisaient le bois qu’on leur donnait, pas forcément celui qu’ils auraient choisi ! Et aussi, proche des artisans qui ont fait cette mairie, penché à mon tour sur leur ouvrage, gravant un phoenix, imprimant un signe, le tatouant en quelque sorte, pour une éternité qui ne sera peut-être qu’éphémère.

tête de phoenix

Ce qui me plaît le plus, finalement, c’est de travailler au corps cette mairie, en un adieu artistique…

J’ai presque fini, mais ne finis pas. Pour à la fois faire durer l’instant, et aussi pour éviter en fin de journée un geste maladroit qui abîmerait l’oiseau.

presque fini

Fin de journée, alors, nettoyage du chantier, pour retrouver tout cela bien propre demain matin.

in situ

Tagué ,

Gravure sur bois, le deuxième jour

C’est le deuxième jour ! Le bois est toujours aussi dur, mais je sens que mes mains se sont bien habituées, et j’ai pris de l’assurance, avec ce vieux chêne !

gravure sol 1

Ce qui est bien avec le bois, c’est que les copeaux sont superbes !

copeau

Aujourd’hui, je travaille aussi à la gouge de sculpteur, affûtée comme un rasoir, le motif est grand, et la gouge a bien sa place ici.

à la gouge et au maillet

Et à la fin de la journée, la gravure ayant bien avancé, je me sens artisan, manuel, et artiste aussi !

fin de journée

éoliennedu soir 2

Tagué , ,

Un tutoriel de gravure, pas à pas, en direct et en public !

Et c’est parti, l’expérience « art démo » est lancée, à Saint Mars du Désert. Je vais réaliser une gravure « in situ » et ensuite l’imprimer à l’aide des pieds dansants du public !

J’ai dessiné un phoenix, et après pas mal d’esquisses, j’ai deux exemplaires : l’un tourné à droite,

phoenix droite

et le même décalqué, mais tourné vers la gauche : chose à ne pas faire !

phoenix gauche

car ensuite, je ne sais plus lequel choisir : la gravure inverse, alors …

Pour commencer, ce lundi je ponce tout d’abord le parquet de chêne de la petite pièce qui m’a été attribuée, sur l’espace que je veux graver.

ponçage

Ensuite, je reporte le dessin, au carbone, et reprends au crayon tendre, et je noircis ce qui doit être noir, le dessin étant un peu confus, sans cela.

crayonné

J’ai reporté une esquisse à coté, pour essayer les outils : gros problème, le bois est très très dur. L’outil peine à s’enfoncer, et a tendance à sortir trop vite du trait. J’ai apporté un petit ciseau électrique de sculpteur et bien m’en a pris : cette fois-ci, l’outil obéit assez bien à la main. J’éviderai les creux à la grosse gouge manuelle.

essai

Alors je passe sur la véritable gravure, et travaille un bon moment : je commence avec l’outil en V et « détoure » les contours du dessin, puis je m’arrête avant de faire des bêtises. À demain !

Tagué , ,