Archives de Tag: artiste linograveur

La linogravure, mon patrimoine !

Grosses journées au Château de La Groulais à Blain, l’atelier-musée de l’imprimerie a fait forte impression, on a accueilli un peu plus de 1000 visiteurs en deux jours, du rarement vu !

J’avais prévu d’imprimer « Isadora » ma toute nouvelle estampe, pour la toute première fois lors de ces deux journées du patrimoine, et je l’ai fait !

préparation.jpg

C’était un peu risqué, je n’ai pas tout le confort de mon atelier quand je travaille en public, et par précaution, j’avais emporté bien trop d’outils, de cales et de coins de serrage, mais ça a bien fonctionné.

réglages.jpg

 

impression.jpg

Publicités
Tagué , , , , , , , , ,

La linogravure sort de l’atelier

Bonjour !

Des nouvelles de l’atelier :

Tout d’abord, les Journées Européennes du Patrimoine :

– Je serai à Blain, au château de la Groulais les 15 et 16 septembre pour une animation à l’Atelier-Musée de l’Imprimerie.

la-groulais.jpg

– Mes gravures seront avec d’autres oeuvres artistiques dans les vitrines des rues du centre de Châteaubriant, du 15 au 23 Septembre et vous pourrez y découvrir  « Mon araignée » – « Mon Art régnait »  dans les vitrines de la médiathèque ! et ma toute nouvelle estampe :« Benedictus » à la Maison de l’ange, rue de Couéré.

jep châteaubriant 2018.jpeg

Ensuite,

-Je serai à nouveau à Châteaubriant le samedi 29 septembre pour une animation démonstration à la Halle de Béré alors du Salon du Livre avec à la fois mes stagiaires et les collègues de l’atelier-musée de l’imprimerie.

salon livre châteaubriant 2018.jpg
Tagué , , , , , , ,

Des gravures, des expos, la vie d’artiste !

J’ai retrouvé mon atelier, la gravure et l’imprimerie ! Quelle joie, après tout ce temps parti ailleurs, dans les expositions de l’été ! Bon, je préfère être ici, mais les expos sont utiles, nécessaires, bienvenues aussi : voir du monde, discuter, expliquer, et même pourquoi pas, vendre un peu !

Bien. J’ai commencé par imprimer « Mon Araignée », puis j’en ai découpé quelques-unes et les ai installées ensemble sur des fils tendus dans un cadre.

Mon araignée.jpg

L’idée c’est de les exposer dans des vitrines désaffectées. Les araignées, compagnes invisibles, s’emparent assez vite des lieux inoccupés : un sourire donc, avec de plus une déclinaison obligée du vocable :

  • Mon Araignée,
  • Mon Art régnait,
  • Mon Art est nié,
  • Mon Art est niais,
  • etc …

Et comme j’aime faire plusieurs choses à la fois, j’ai commencé la gravure de « Isadora » une jeune femme dont l’écharpe virevoltant, se prend dans des engrenages menaçants, mais qu’une main secourable équipée de ciseaux s’apprête à sauver … peut-être !

isadora début gravure.jpg

Cette gravure a mis un temps fou à se concevoir : au début je n’ai dessiné que le train d’engrenages d’une grue portuaire, puis j’ai ajouté la fille, et son écharpe, enfin la main secourable. Mais il fallait encore quelque chose. Quoi ?

Une couleur : l’écharpe, trop manifeste, mais sa robe, oui alors, et rouge ! Comme j’aime bien imprimer plusieurs couleurs ensemble, il fallait découper précisément la robe, le haut et le bas séparément, pour épargner le bras nu. C’est fait, la scie à chantourner bien réglée a suivi le trait.

J’ai commencé la gravure : la main et la robe, demain les engrenages …

Si je travaille bien, et que je me tiens à elle, « Isadora » sera imprimée à l’atelier musée de l’imprimerie de Blain lors des journées du Patrimoine, les 15 et 16 Septembre, pour la toute première fois, et en public, j’aime bien les challenges !

Tagué , , , , , , , ,

Mes anciennes Amours …

Bonjour !

Après mes quatre expos qui se sont succédées à un rythme très soutenu, je reprend goût à l’atelier, et renoue avec mes premières amours !

Hé hé !

En effet avec Anne, Hélène, Marina et Marthe nous bossons ensemble sur un projet collectif que nous présenterons à La Passerelle cet automne, à La Gacilly.

j-p au tour à bois.jpg

Il s’agit d’un jeu, un jeu d’échec. Alors j’ai réanimé mon tour à bois, bien calme depuis si longtemps : depuis l’arrêt de mon activité de fabricant créateur de jeux et jouets en bois. Il y a une vingtaine d’années … Et, ô surprise, les mains avaient gardé en leur mémoire de mains les gestes habiles du tourneur sur bois.

tournages pièces du jeu.jpg

Quand notre projet aura bien avancé, je vous en dirai bien plus, mais, en attendant, motus !

Tagué , , , , ,

linogravures : Dans les prés, Isadora et Benedictus

Un stage très cool s’achève à l’atelier : Lou ma petite fille s’est remarquablement investie, en décidant de me faire une gravure, précise, aux traits nerveux : une « locomotive fantasy ».

loco fantasy.jpg

Yann l’autre stagiaire s’est lancé dans la gravure d’une coquille Saint Jacques, qui lui a rappelé ses longues marches récentes, et d’une marine représentant des marins pêcheur calfatant leur bateau : une œuvre très graphique !

calfatage.jpg

Pour moi, une reprise créative, je dessine, beaucoup, et j’ai maintenant trois plaques presque prêtes à être gravées :

    • « la lectrice dans les prés », en grand modèle : une plaque de 30 par 40 cm. C’est une de mes images fétiches : les femmes en parlent tellement mieux que moi !

      cathy dans les prés n&b.jpg

    • « Isadora », dont l’écharpe prise dans des engrenages menaçants, risque de l’étrangler, mais finalement sauvée par une paire de ciseaux !

      isadora .jpg

    • Benedictus, une minuscule chorale sous l’immense colonnade d’une église imaginaire : la montée des voix vers le ciel !

benedictus 3.jpg

Je vais pouvoir passer des heures à graver, moi qui n’ai rien créé depuis trop longtemps !

Tagué , , , , , ,

Une journée au musée …

La fête de l’estampe s’est donc terminée hier soir, après une journée riche en échanges, discussions passionnées, rires et professionnalisme !

En effet, le musée atelier de l’imprimerie de Blain dont je fais partie accueillait trois invitées : une typographe émergente, une calligraphe confirmée et une graveur-e sur cuir tout aussi confirmée !

une journée au musée 2018.jpg

Nous avons ainsi présenté au public nos métiers : typographie, imprimerie, gravure, reliure, et les matières utilisées : plomb, linoléum, bois, papier, parchemin, cuir, carton, encres …

Rendez vous l’année prochaine pour une nouvelle fête de l’estampe, avec encore plus d’animations !

Tagué , , , , , , , , , , , ,

Impression de l’affiche « fête de l’estampe »

L’une de mes prochaines manifestations sera « La fête de l’estampe ».

Pour bien la préparer, j’ai rejoint le Musée de l’imprimerie ancienne de Blain et y ai composé l’affiche de cette manifestation : de la typo au plomb et au bois, accompagnée d’une gravure en relief.

Pour l’illustration, j’ai imaginé une main gravant le donjon du Château de la Groulais, qui abrite le musée.

affiche fête estampe 2018.jpg

Comme le musée possède plusieurs presses typo, j’ai demandé à l’équipe de m’assister dans la partie «impression», puisque je connais imparfaitement la «FAG», et que je voulais utiliser une presse à encrage automatique, sans faire de bêtises !

on se prépare à imprimer 2018.jpg

Après un rapide « habillage », certaines grosses lettres s’encrant mal, l’impression s’est bien passée : du vert sur du vert, qui s’accordaient bien ensemble.

J-P imprime au musée.jpg

Maintenant, alors que les affiches sèchent, (chez l’archiduchesse?) je vais préparer l’exposition « Lumières, Lumières » de Châteaubriant : ma gravure « Cathy » et l’ensemble des gravures des collégiens sur une seule feuille si j’arrive à bien les disposer dans la grande presse !

Ensuite, ou peut-être même, dès maintenant, je finirais d’encadrer mes diverses « Pies » pour le festival « harpes au max » d’Ancenis.

Il me reste deux semaines, alors, ça va !

Tagué , , , , , , , ,

La passion de la linogravure

Bonjour !

Ma semaine fut bien chargée. Ce matin j’ai l’impression d’émerger d’une marée de sensations, de contacts, de travaux communs, de crises de fou-rires, d’explications techniques, de découvertes, bref un condensé de ce qui fait la vie…

Après mon immersion, genre mini résidence, en collège et la réalisation en commun sur le thème de l’ombre et la lumière, j’accueillais quatre femmes à l’atelier, pour une immersion dans mon domaine : la gravure en relief ; chacune avec son vécu, ses attentes, son propre talent.

on grave avril 18.jpg

Curieusement, pour moi, la fatigue vient après. Jamais pendant, heureusement, c’est ainsi que je me sens … bien.

On a tourné autour du dessin, du dessin à graver, de la gravure, et enfin de l’impression à la presse typographique.

on imprime 04:18.jpg

Je suis content : l’impression – fugitive – de servir à quelque chose dans notre monde parfois trop artificiel. Dans un bouquin de typographie, récemment lu ou relu, un ancien typo disait qu’il réalisait bien qu’il y a trois stades dans la vie : l’apprentissage, la mise en pratique, et la transmission.

Je le réalise de plus en plus aujourd’hui, et me sens « frère » des artistes du passé qui rassemblaient autour d’eux leurs « disciples ». Alors, bon vent, bonne route, bonnes impressions à vous mes quatre disciples de quelques jours !

Tagué , , , , , , , ,

Immersion linogravure en collège :

Il y a peu, un enseignant en art plastique est venu à l’atelier me présenter son projet pédagogique : « le portrait en noir et blanc sous l’angle de l’ombre et de la lumière ». De mon coté, je vais participer à une exposition sur un thème très voisin : « lumières, lumières » : nous étions faits pour nous rencontrer.

On a travaillé sur le projet, chacun de son côté : lui, des portraits mis en scène avec les élèves, en travaillant sur les éclairages, et de mon côté, le portrait de ma douce, en travaillant les ombres et la lumière.

On s’est retrouvé ces jours-ci au collège, et j’ai apporté les rudiments de la gravure en relief à des élèves, ravis de l’aubaine qui venait perturber l’agencement initial de leur semaine de cours !

Le premier jour, on a gravé des lignes, des courbes et des points, histoire de comprendre ce que demain nous réservait avec les « vrais » portraits, puis on a reporté les images de leurs photos en noir et blanc sur les plaques de lino.

le collège, premier jour .jpg

Le deuxième jour, on a gravé « pour de vrai » leurs images : pas trop d’appréhension, ils savaient que les parties difficiles, déjà remarquées : nez, bouche et yeux seraient soit complètement gravées par l’artiste intervenant, soit améliorées par le même. Les deux groupes ont réussi à graver et à imprimer dans la foulée, seuls quelques élèves finiront le troisième jour !

le collège deuxième jour.jpg

Le troisième jour, on a rangé les gouges, place aux presses ! J’ai apporté une petite presse Freinet, spécialement conçue pour l’école, et une Tiflex à rouleau, en aluminium, facile à transporter et à utiliser. Alors, on a travaillé collectif : en quatre feuilles, on a regroupé leurs 23 estampes selon des critères esthétiques ou graphiques. Le résultat est au niveau de nos espérances, et on exposera les œuvres des élèves en même temps que la mienne (Cathy en noir et blanc) à Châteaubriant, au Marché Couvert, lors de l’exposition « lumières lumières », du jeudi 17 mai, au 30 mai.

le collège jour 3.jpg

Tagué , , , , , , ,

Ma douce en linogravure dure !

visage noir eet blanc

 

Et voilà ! Ma douce Cathy linogravée en Noir et Blanc, sans nuances, tout ça parce que je participe bientôt à une exposition dont le thème est « lumières, lumières ».

Bien. Mais ce n’est pas tout, il y a peu, un professeur d’art plastique qui travaille avec ses élèves sur le thème de l’ombre et la lumière est venu me demander si on pouvait faire quelque chose ensemble.

On le fait ! Et je ne tarderai pas à vous en parler plus en détail, quand j’aurai réintégré mon atelier, parce que là, maintenant, je suis au collège, en 5èmeD, et ça me rajeunit : depuis quelques jours, je parle 12 ans, ou 5ème  les gravures sont « top, stylées, trop bien » et moi et moi et moi ? 

À bientôt !

Tagué , , , , , , , ,
Publicités